24 avril 1965 24 avril 1965

04/04/2015

CANAL + Innove

« CANAL +, On se divertit plus grand » c’est sous ce slogan que les bouquets CANAL + ont entamé le 4ème mois de cette année 2015.
En effet, depuis le 24 mars dernier, cette chaîne mondiale, a décidé de passer à une étape supérieure de ses innovations en vue de proposer à son public, des programmes dignes de sa réputation et surtout plus proches et plus attrayants de son de lui.
Pour ce faire, les dénominations antérieures ont disparu ; à savoir, « Canal Sat, Canal Horizon …. » pour faire place aux « Bouquets CANAL + ». Il s’agit de simplifier et de donner une meilleure lisibilité des formules d’abonnement. Au cours d’une rencontre très sélective avec la presse locale cet après-midi dans la capitale. Dans le volet des innovations, il y a l’application My Canal disponible sur les tablettes androïdes ou Apple pour pouvoir regarder ses programmes sur des supports autres que la télé. Il y a plus de contenus à un coût réduit, dit avec fierté Jean TSTEMALE, le directeur.
Avec ses vingt nouvelles chaînes africaines, et internationales, Canal + voit le Cameroun marquer une entrée remarquable avec cinq chaînes de télévision et trois chaînes de radio. Il y a une progression à faire. La plus grande difficulté réside dans le phénomène de piratage qui a des conséquences énormes sur toute la chaîne de production des contenus. Au Gabon où le phénomène est réduit, on compte environ 200 000 abonnés sur une population d’environ un million d’habitants contre 400 à 500 000 pour le cameroun. Pour pallier à ce déficit, les responsables estiment qu’il faille densifier le réseau de distribution et se faire accompagner par l’Etat camerounais dans la lutte contre le fléau cité plus haut.
A la question de savoir si par ses coûts, Canal+ n’est pas une chaîne d’élite par rapport aux câblo distributeurs qui offrent certes des programmes piratés, mais proches du public. Jean TSTEMALE dit que des alternatives peuvent être apportées si chaque maillon de la chaîne joue son rôle. Les camerounais doivent choisir le bon produit et devenir eux aussi des élites. On ne saurait laisser les pirates exercer sans payer les droits de télévision. Non seulement leurs offres sont de mauvaise qualité, mais n’ont pas de contenu compétitif. Ces derniers tuent l’esprit créatif et la profession.
A la question de savoir si une chaîne 100 pour cent foot ne pourrait pas être une alternative ou une solution au problème de piratage quand on sait que le football attire des passions, la réponse est négative. Les besoins sont énormes dans les autres thématiques et ça ne pourrait pas satisfaire le public qui a des goûts variés. La solution c’est la maîtrise ou la réduction du piratage, le relèvement du pouvoir d’achat du citoyen et l’assistance du gouvernement. Ils sont loin de décourager, ils ont confiance aux camerounais et pensent que la progression est possible. Ils sont motivés et se sentent camerounais. Il faut respecter la réglementation.
Le bouquet Canal+ est disponible dans tous les pays de l’espace francophone.
Etienne-Didier ONANA.

19:05 Écrit par mbolocameroon dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.