24 avril 1965 24 avril 1965

20/01/2019

Gouvernance foncière : Ils ont dit...

Pr Berton Ofoueme Yolande.JPGPr BERTON-OFOUEME Yolande (porte-parole des participants, Université Marien Ngouabi, République du Congo) : « On peut retenir que les problèmes fonciers concernent la plupart des pays africains et que sans solutions durables, les pays africains ne pourront pas se développer. On ne peut pas parler de développement sans parler de gouvernance des terres ni de la gestion des sols.
Cet atelier qui nous regroupe à Yaoundé aujourd’hui marque un pas au niveau des pays de l’Afrique Centrale pour ce qui concerne la gouvernance foncière. Ce n’est que le lancement d’un programme de recherche en collaboration avec toutes les parties prenantes. Les autorités politiques, les gouvernants, les civils, les propriétaires de terres. Tout le monde sera associé pour qu’on puisse trouver des solutions durables à ces problèmes fonciers qui touchent la plupart des pays africains.
Question : Peut-on dire que c’est un jour nouveau qui se lève pour les problèmes fonciers en Afrique centrale ?
Réponse : C’est effectivement un jour nouveau non seulement pour les pays d’Afrique Centrale, mais pour d’autres. Il y a des textes législatifs qui sont pris et qui sont bien élaborés par les Etats. Malheureusement ils ne sont pas appliqués. Tout le monde ne fait pas des efforts pour régler ces problèmes. Nous avons décidé cette fois-ci au niveau de l’Afrique Centrale, de mettre ensemble tout le monde pour qu’on puisse travailler et pour qu’on trouve des solutions durables à la problématique foncière.

Pr TCHAWA Paul.JPGProfesseur Paul TCHAWA (Coordonnateur et président du comité d’organisation, Université de Yaoundé I Cameroun) : La première chose que je retiens, c’est la forte implication de tous les participants. Je ne m’attendais pas à une telle mobilisation. Je retiens également qu’il y a une forte convergence de vues sur l’impérieuse nécessité de prendre à bras le corps, cette question de la réforme foncière en Afrique Centrale. Je retiens aussi de cet atelier que le chemin est long et qu’il faut éviter de s’enfermer dans la suffisance universitaire. Peu importe la provenance de cette suffisance là, il faut beaucoup d’humilité face à un problème aussi complexe. Tous les savoirs sont bons. Cette expérience était nécessaire. Comme il s’agit d’un réseau, si nous restons dans cet esprit de réseau, ça devrait pouvoir aller. Tout le monde était dans la même mouvance et chantant la même chanson, les enfants auront le même futur.
Question : Qu’est ce qui va fondamentalement changer ?
Réponse : Ce qui va changer, c’est une autre façon d’approcher la formation. Ça va être le contenu de nos enseignements, ça va être la chute d’un certain nombre de barrières disciplinaires. C’est la disciplinarité qui pose problème. Il faut faire tomber les cloisons étanches entre les disciplines et intégrer véritablement que, que l’on soit sociologue, économiste, géographe ou juriste, il faut toutes ces expériences dans le même creuset pour faire face aux défis liés au foncier. C’est donc un jour nouveau qui se lève dans le foncier en Afrique Centrale. La pertinence des questions liées à cette problématique née de cette question et les défis émergents nous font dire que, ce n’est pas demain que ces problèmes vont s’arrêter.
Propos recueillis par Félix EYEBE et Etienne-Didier ONANA.
Photos : Thomas DJONOU. www.ahrjournalists.net ©

11:45 Écrit par mbolocameroon dans Actualités, Agenda du week-end, Associations, Communautés, Nature et environnement | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Gouvernance foncière en Afrique Centrale : un jour nouveau se lève..

NELGA.JPGLes lampions de l’atelier sous régional de renforcement des capacités en gouvernance foncière pour l’Afrique Centrale se sont éteints vendredi dernier à l’hôtel franco de Yaoundé. Pendant deux jours, une vingtaine de participants issus de cette partie du continent noir et même d’ailleurs, ont réfléchi sur cette problématique et ont posé les bases des actions futures.
Il est difficile de parler de développement en Afrique sans prendre en compte, les problèmes fonciers. Ceux-ci sont à la base d’au moins 70% des conflits qui minent notre continent et freinent sa croissance économique. Les investissements ne peuvent pas se faire car l’on n’est pas sûr de leur effectivité encore moins de leur pérennité. Ceci est du à une insécurité foncière permanente. Les problèmes d’indemnisation foncière, l’éradication de l’habitat précaire, le manque de politique foncière ou alors, leur faible prise en compte constitue une tare à laquelle il faut apporter des solutions. L’on relève que les produits agricoles représentent 15% du total des importations africaines, que malheureusement, celles-ci ne dépassent pas 4%. Ce qui confirme la faible contribution d’un secteur dont le potentiel est incontestablement fort.
Pour combler ce lourd déficit, le programme « Strengthening Advisory Capacities for Land Governance in Africa (SLGA) a été élaboré avec pour objectif, global : la promotion de la gouvernance foncière à travers le renforcement des capacités humaines et institutionnelles pour la mise en œuvre d’une politique foncière durable et orientée vers le développement de l’Afrique.
Durant les travaux de lancement, un certain nombre de communications ont été faites par des experts et portaient sur :
• Les défis de la gouvernance foncière en Afrique Centrale ;
• La cartographie de la gouvernance foncière en Afrique Centrale ;
• La réflexion sur la stratégie de communication entre les partenaires NELGA en Afrique Centrale ;
• Le partage des bonnes pratiques ;
• L’identification des défis, des acquis et des synergies d’actions ;
• L’élaboration de la feuille de route entre autres.
Les participants venaient du Tchad, de la République de Centre -Afrique, du Congo, de la RDC, du Gabon, de la Tanzanie, du Kenya, du Sénégal et du Cameroun entre autres. Il faut aussi noter la présence des organisations de la société civile, des autorités universitaires, des enseignants, des étudiants et naturellement des bailleurs de fonds sans lesquels, il serait difficile de trouver les ressources financières voire techniques pour mener à bien ce projet, (DAAD, ALPC, GIZ, l’union européenne, la banque mondiale, l’Ambassade d’Allemagne au Cameroun).
Dans son mot de clôture, le Pr Paul TCHAWA, Coordonnateur de ce projet qui est logé à l’Université de Yaoundé I a déclaré qu’avec cette cérémonie de lancement de la Network of Excellence on Land Governance In Africa (NELGA), « C’est un jour nouveau qui se lève pour la gouvernance foncière en Afrique Centrale ».
Photo : Thomas DJONOU
Félix EYEBE & Etienne Didier ONANA (c)670311128 (whatsapp).
www.ahrjournalists.net

06/01/2019

Gaelle Enganamouit lance :l’académie de football féminin « fondation de l’enfant des rails fer »

IMG_0290.JPGLa salle des conférences du Mansel hôtel de Yaoundé est le lieu qui a abrité la conférence de presse de l’ouverture de la nouvelle fondation de football dédiée aux filles et dont la promotrice est la footballeuse internationale et vice-championne d’Afrique 2016, et ballon d’or 2015 Gaëlle ENGANAMOUIT.
Le 4 janvier 2019, les hommes de média ont été les premiers témoins de ce moment unique et premier du genre : la mise sur orbite de la fondation uniquement consacrée aux filles dont l’implantation se trouve dans le quartier qui a vu naitre Gaëlle: les rails fer d’« Elig Edzoa ».
La fondation est réservée à trois catégories : les moins de 8 ans, les moins de 13 ans et les moins de 17 ans.
La conférence proprement dite a été marquée par quatre prises de parole: Madame Céline Eko vice-présidente de la fédération camerounaise de football (FECAFOOT), Gaëlle ENGANAMOUIT la promotrice ayant reçu le soutien et la bénédiction de la première dame du Cameroun, du goléador Samuel éto’o, Patrick Happy et Franck II Happy. Dans la salle le représentant du ministère des sports et de l’éducation physique , les amies et coéquipières, la famille de la famille du ballon d’or 2015 ont répondu présent.
Le but principal de cette fondation est la détection et la formation des jeunes filles qui, se frottent toujours aux garçons pour des entrainements au quotidien dans les stades. L’impact de cette initiative doit être positif pour toutes les filles et surtout de sortir des joueuses de la trempe de Gaëlle. Notons tout même que les filles scolarisées ne seront pas perturbées par leur programme au sein de l’académie.
« Nous avons l’appui de la fédération camerounaise de football, de l’académie nationale de football. Pour les entraineurs ils vont travailler avec les filles et puis ils retourneront dans leurs bases initiales, nous leur donnerons le matériel et les équipements de travail pour un meilleur rendement » a dit Gaëlle au terme de cette conférence. La suite s’est déroulée le lendemain samedi 5 janvier 2019au stade annexe 1 de Yaoundé avec un match de gala. la première détection des filles était gratuite.
Félix EYEBE ©

12:50 Écrit par mbolocameroon dans Actualités, Agenda du week-end, Football, Loisirs créatifs | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Le 2ème tournoi Patrick Mevoungou entre en gare...

FOOTBALL : La 2e édition du festi Patrick Mevoungou entre en gare

DSC_0553.JPG

360 heures ont suffi au quartier Etoa- meki pour se hisser sur la haute marche du podium de ce second acte du festival Patrick Mevoungou. Le 31 décembre 2018, a vu deux équipes finalistes qui ont eu des parcours parsemés d’obstacles qu’ils ont su éviter. En effet la finale de ce tournoi a opposé le quartier Etoa meki au quartier Eleveur. En première partie, il n’ y a eu rien à se mettre sous la dent sauf quelques actions stériles de part et d’autre.A la seconde manche les corps, les muscles se sont relâchés pour faire place au spectacle avec quatre buts dont trois pour Etoa meki et un pour Éleveur qui a pu terminer la rencontre en infériorité numérique pour avoir encaissé un carton rouge.
MEVOUNGOU.JPGAinsi, Étoa meki succède à Zo’o de Tongolo vainqueur de la première édition. La troisième édition prévue en décembre 2019 présage déjà des chaudes explications entre les quartiers qui sont passés à côté de cette édition. On pourrait aussi connaitre assez d’innovations qu’en 2018.
Les récompenses suivantes ont été remises :
Meilleur joueur du tournoi : Tagne Yves (quartier émana)
Meilleur buteur : Rostand Kako (quartier étoa meki)
Meilleur staff : quartier émana
Meilleur joueur finale : Edouard (étoa meki)
Prix fair play : Quartier Emana
Meilleur perdant : Eleveur
Vainqueur du tournoi : Etoa meki
Le promoteur a remercié toutes les personnes qui ont apporté un soutien afin que ce 2e chapitre puisse avoir lieu et se terminer dans les meilleures conditions.
Félix EYEBE ©

12:27 Écrit par mbolocameroon dans Actualités, Associations, Football, Loisirs et Culture, Sports | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Comité national paralympique camerounais: Vers un nouveau départ

Flash-back sur l’Assemblée générale quadriennale du 27 décembre 2018.
CNPC AG (1).jpgLa salle des conférences du palais polyvalent des sports de Yaoundé a abrité les assises de l’assemblée générale quadriennale ayant pour buts : l’adoption du budget des activités du comité national paralympique, l’élection d’un nouvel exécutif et d’un nouveau conseil d’administration. D’autres problèmes ont été aussi soulevés .
Ainsi, l’examen et l’approbation des rapports de la paralympiade 2013-2016,l’approbation des grands axes de la politique du comité national paralympique ainsi que les orientations et perspectives de la paralympiade 2017-2020 en cours ont fait l’objet des débats.
C’est par un discours du président du comité national paralympique camerounais (CNPC) sortant sa majesté Jean Jacques Ndoudoumou que les travaux ont été ouverts donnant ainsi la feuille de route des travaux. Après ce discours d’ouverture, les personnes qui n’avaient pas qualités ont dû se retirer de la salle pour laisser les acteurs de cette assemblée travaillés à huit clos. Les 56 délégués ayant effectués le déplacement au lieu de 69 se sont mis en cinq commissions (la commission de politique générale, la commission financère,la commission technique, médicale et féminine) pour débattre des sujets sur leur table.
Après de longues heures de débats, d’éclats de voix, ces derniers ont fini par trouver un terrain d’entente. Il en ressort à cet effet que le président, Sa majesté Jean Jacques Ndoudoumou a été réélu pour trois ans par ses compères (2017-2020) à l’unanimité soit 96,52% , l’hymne de la paralympiade camerounaise a été adoptée, le budget initialement proposé a la tutelle a été revu à la baisse pour des raisons liées à l‘organisation de la coupe d’Afrique des nations de football, les présidents des quatre fédérations membres du comité national paralympique camerounais ne seront plus des vices- présents du bureau exécutif, mais des conseillers techniques. Les sept membres d’honneur proposés au conseil ont été aprouvés,le conseil d’administration est désormais élu et le président de ce conseil est sa majesté Jean Jacques Ndoudoumou.
Les membres du bureau exécutif sont ainsi constitué:
Président : Jean Jacques Ndoudoumou
1er vice président : Ekoto Jean Claude
2e vice président : Kenfack François
Conseillers techniques : Amahata Adibita, Norbert Tsoungui, Aleokol Mabiémé Jean -Marie, Ngoyo Hervé, Jean Pierre Pemha
Secrétaire général : Songa Bitjoka Etienne
Chef de département financier : Madame kobé Julie
Chef de département financier adjoint Bassilékin Georges Olivier
Représentant des athlètes masculins :Charles Atangana Ntsama
Représentante des athlètes féminins : Mdame Bakoukoume Alerte
Le nouveau présent élu pour une nouvelle olympiade, satisfait de la confiance en lui renouvelée et du bon déroulement des travaux a pu se projeter sur les défis immédiats qui l’attendent : « Les chantiers immédiats sont la préparation massive de nos athlètes aux différentes compétitions qui pourraient les qualifier au jeu paralympique de Tokyo 2020.».
Félix EYEBE.(c)

Lire la suite

12:09 Écrit par mbolocameroon dans Actualités, Associations, Paralympisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

15/12/2018

Fédération camerounaise de football : Enfin un bureau exécutif !

Pdt Seydou Mbombo Njoya.JPGLe football camerounais se dote enfin d’un exécutif
Le pays des champions d’Afrique de football 2017 a un nouvel exécutif…
Après cinq ans de disette ou de passage à vide, des querelles et des clans des administratifs du football camerounais, les 11 et 12 décembre 2018 au centre d’excellence de la Confédération Africaine de Football à Mbankomo, deux assemblées extraordinaire et ordinaire ont eu lieu.
Le comité de normalisation, le représentant de la FIFA (Sarah Souleymane) et de la CAF ( Hamed Yaya) , les observateurs, les délégués et les hommes de média ont pu assister aux travaux dont l’objectif était de faire le bilan des comptes de 2017 et 2018 du comité de normalisation arrivé au terme de son mandat après 15 mois au sein de cette association et en fin d’élire le 19e président de la fédération et les membres de son bureau.
A cet effet, il en ressort que les 66 délégués présents ont pu porter leur voix à Seidou MBOMBO Njoya, devant quatre autres postulants à ce poste. Il faut tout de même noter le désistement de deux candidats (Franc Happy et Joshua Nambangi Osih) quelques minutes avant le vote effectif.
Les résultats de ce scrutin uninominal ont donné : 46 voix pour Seidou MBOMBO Njoya, 17 pour Joseph Antoine BELL, 03 pour MONGUE Nyamsi Daniel, 00 pour Hervé TCHINDA et MABOUANG Kessack Emmanuel.
Le bureau exécutif s’est constitué comme suit :
Quatre vice-présidents : 1er Aboubacar Alim Konaté, 2e Joshua Nambangi Osih, 3e Céline Mendomo Eko, 4e Abbo Mohamadou.
Ce bureau est complété par les membres ci-dessous par région
Région du Centre
- Colonel Akini Benoît Raoul
- Saint Fabien Mvogo
Région du Littoral
- Kadji Gilbert
- Banlock John
Région de l’Ouest
- Nsangou Nkoma Mohama
- Wembe Samuel
Région du Nord
- Aboubakar Alim Konaté
- Asta Yvonne
Région du Sud
- Céline Mendomo Eko
Région de l’Est
- Djanda Saha Flagele
Région de l’Adamaoua
- Abbo Mohamadou
Région du Sud-ouest
- Joshua Nambangi Osih
Région du Nord-Ouest
- Dinga Joseph Fombutu
Extrême-Nord
- Boubakary Bello
Corps de Métier
- Yankam Gilbert
Journalistes.JPGCes assemblées générales ont été couvertes par beaucoup de journalistes et selon certaines indiscrétions, elles auraient couté des centaines de millions de francs cfa .
Didier ONANA(c)670311128(Whatsapp).
Photos : Thomas DJONOU

05:15 Écrit par mbolocameroon dans Actualités, Agenda du week-end, Football | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Agenda sportif du week-end

Brèves :
Les déficients visuels tiennent une assemblée générale ce 15 décembre 2018 à la salle de conférences du ministère des sports et de l’éducation physique.
La fédération camerounaise de rugby tient une assemblée générale extraordinaire à 10h00 ce 15 décembre 2018 dans la salle de conférence de la mairie de Yaoundé 3e à(Efoulan). L’ordre du jour portera sur l’arrimage des statuts de la fédération avec la nouvelle loi des sports du 11 Juillet 2018.
La fédération camerounaise de Sambo et Nanbudo organise une compétition au camp Enéo de Yaoundé à partir de 9h ce 15 décembre 2018.

05:02 Écrit par mbolocameroon dans Agenda du week-end, Brèves ... | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

Boxe : Ouverture de saison dans la tristesse...

BOXE : La coupe du Cameroun dans la tristesse..
Le noble art a démarré cette nouvelle saison 2018/2019 par la coupe du Cameroun. Le camp de l’unité de Yaoundé a abrité les combats livrés par des clubs venant de quatre régions du triangle national et un effectif total de six clubs les représentant. L’activité s’est déroulé du 06 au 09 décembre. Les athlètes ont rivalisé d’adresse et de techniques. Des directs, d’uppercuts et surtout plusieurs abandons ont marqué cette compétition d’ouverture de saison.
Copacabana l’une des meilleures écuries de la discipline a remporté haut le poing ce trophée devant lion boxing club d’Ebolawa. Le meilleur boxeur de cette compétition a été le boxeur de Copacabana Bidias Nga.
Au terme de ces finales, Kakeu Adolphe coach de Copacabana ému a réagi sur la constance de son club : « C’est le travail qui fait la force de notre structure, la détection et la formation sont les objectifs qui nous font toujours arriver au sommet ». Pour le président Mendouga Magloire Bertrand : « cette innovation relève de notre calendrier pour ne pas être pris de court en fin de saison, de plus chaque fédération organise son calendrier comme elle entend. Surtout , cette pression des jours ont permis de mettre les athlètes dans les conditions surtout qu’en 2019 c’est une année déterminante avec les qualifications des jeux olympiques Tokyo 2020 ».
Il faut toutefois déplorer le décès du jeune boxeur de 18 ans, le nommé Abdou Raouf appartenant au club Pro Academy de l’Institut national de la jeunesse et des sports. C’était à l’issue d’un combat qui n’est pas allé à son terme. Ayant reçu de violents coups, il a été transporté dans une formation hospitalière où il a rendu l’âme. Un incident qui vient parler aux organisateurs des évènements sportifs qui parfois ne tiennent pas compte des règles de sécurité et de conditions de vie et de travail des athlètes.
Didier ONANA

05:00 Écrit par mbolocameroon dans Actualités, Associations, boxe,dames,jeunes,seniors | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

14/12/2018

Un boxeur meurt à l'issue d'un combat

La fédération camerounaise de boxe a démarré sous de mauvaises auspices, sa saison 2018/ 2019. En effet après une certaine période de léthargie, l'instance faitière de la boxe camerounaise a décidé de rattraper le temps perdu en organisant sur quelques jours dans des conditions déplorables. C'est à l'issue de cette dernière qu'est survenu le décès du jeune boxeur de 18 ans, le nommé Abdou Raouf appartenant au club Pro Academy de l’Institut national de la jeunesse et des sports. C’était à l’issue d’un combat qui n’est pas allé à son terme. Ayant reçu de violents coups, il a été transporté dans une formation hospitalière où il a rendu l’âme. Un incident qui vient parler aux organisateurs des évènements sportifs qui parfois ne tiennent pas compte des règles de sécurité et de conditions de vie et de travail des athlètes. Nous y reviendrons.

23:24 Écrit par mbolocameroon dans Agenda du week-end, boxe,dames,jeunes,seniors | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boxe, boxe au cameroun, décès boxeur | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer | Pin it! | | |

16/10/2018

Hand-ball 2018 : FAP dames sauve sa saison.

FAP DAMES 2018.JPGLes équipes des forces armées et police (FAP) ont remporté le titre de champion du Cameroun de hand-ball, édition 2018. C’était au terme des play-offs qui se sont disputées en fin de semaine dernière dans la capitale camerounaise, Yaoundé. Quatre équipes en messieurs et cinq en dames ont rivalisé de talent et d’adresse afin de confirmer pour les uns, se rattraper pour les autres. Ainsi en finale dames, les FAP sont venues à bout de la jeune équipe de TKC sur le score de 23-19, (9-8 à la pause)
.
IMG_7605.JPGA la fin de la compétition, des distinctions ont été attribuées aux meilleurs acteurs. Chez les dames :
Meilleure joueuse : Essam Annie Michelle de FAP ;
Meilleure artificière : YOTCHOM Jasmine de FAP avec 26 buts ;
Dynamique de Bokito , le vainqueur de la coupe du Cameroun 2018 s'est classée 3ème.
Sept majeur dames :

IMG_7528.JPGPoste Nom Maillot Equipe
Gardienne Awu Bessong 16 FAP
Arrière Gauche Djampou Nono 18 Dynamique
Défenseur central Feudji Genny 7 TKC
Arrière droit Essam Annie Michèle 15 FAP
Ailière gauche Nkolo Gisèle 2 Dynamique
Pivot Yuoh Yvette 3 TKC
Ailière droite Tchoungang Christelle 11 TKC
Etienne-Didier ONANA(c) 670 31 11 28
Photos : Thomas DJONOU