24 avril 1965 24 avril 1965

21/07/2017

Afro basket 2017 : les appelés du coach camerounais

Afrobasket messieurs: Pas de Joël Embiid, Siakam et Jeremy Nzeulie dans la liste des joueurs convoqués.

Les deux joueurs NBA semblent avoir refusé de venir disputer le championnat d'Afrique des Nations avec le Cameroun, c'est ce qui expliquerait leur absence dans la liste des joueurs retenus pour le stage préparatoire qui démarre le 01er Août prochain à Yaounde. Le meilleur joueur du championnat français Jeremy Nzeulie n'est pas revenu sur sa décision celle de ne pas disputer l'afrobasket cette année vu les dates, le sélectionneur national s'est tourne vers les basketteurs disponibles. Le programme de l'équipe nationale est déjà connu. Les lions entrent en stage le 01er Août au palais polyvalent des sports de Yaounde. La mise au vert va durer une semaine au Cameroun après ils se rendront au Brésil pour une préparation d'un mois de préparation avant de rallier la Tunisie ou ils disputeront les matchs de l'Aftobasket messieurs 2017.

Les joueurs convoqués sont:
- Luc Richard Mbah à Moute
- Adala Moto
- Williams Narrace
- Kenneth Kadji
- Songolo Nguijol
- Franck Yangue
-Boris Mbala
-Thierry Félix Bogmis
-Pierre Cédric Essome
-Kevin Ngwese
- Franck Tchoubaye
- Arnold Lomé
- François Affia
- Landry Nnoko
- Benoît Mballa
- Seoud Njoya
- Brylle Kamen
- Darryl Eugene
Source:Radio of Basket.

10:04 Écrit par mbolocameroon dans Actualités, Basketball | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : afro basket 2017, cameroun, cinq majeur | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

15/08/2016

Basket-ball : La Ligue régionale du Centre sacre les meilleurs.

DSC_0902.JPGLa ligue régionale de basket-ball du Centre sacre les meilleurs .
En attendant le dernier clap de la saison en cours prévue le 9 septembre prochain, la ligue régionale de basket-ball du Centre a organisé le week-end passé , les finales régionales de la coupe. C’était à l’esplanade du palais polyvalent des sports de Warda. Malgré les intempéries qui ont perturbé la fete, celle-ci a été belle, très belle meme. INJS en dames et messieurs et ALPH sont montés sur la plus haute marche du podium.

DSC_0991.JPGDémarrée autour de dix heures par les finales de vétérans, les corpos ont pris le relais. Dans la catégorie juniors, ALPH de Yaoundé a battu Friendship de la meme ville par 78 à 48. La première équipe citée réalise son doublé. Cette formation a remporté toutes les neufs rencontres du championnat régional cette saison avec un differentiel de 267 points. Chez les seniors dames, l’ Institut National de la Jeunesse (INJS), emmenée par l’internationale GANO Siloise, a battu ONYX par 52 à 42 soit, (13-12) au premier Quart temps, (32-19) au second, 46-30 au troisième. Les pouliches de l’entraineur Annie NYATCHA a aussi réalisé le doublé avec une défaite et cinq victoires en championnat. Dans les deux formations, on retrouvait des filles expérimentées à l’instar de OMGBA dans Onyx, Sandrine AYANGMA, GANO ou MBIANDJA dans INJS. Chez les seniors messieurs, INJS a pris le dessus sur la formation de Don Bosco de Mimboman par 70 à 57.
DSC_0891.JPGCette cloture de saison a drainé un monde fou. Elle couronne une année riche et pleine en activités. Sans risque de nous tromper, nous pouvons affirmer que la ligue régionale de basket-ball du Centre est la seule au Cameroun à avoir organisé des activités dans toutes les catégories( U10, U12, U14, U16, les juniors, les seniors, les corpos et les vétérans). C’est l’occasion de tirer un grand coup de chapeau à son président , le passionné Yves TSALA. La boucle sera véritablement bouclée le vendredi 9 septembre prochain par une cérémonie officielle de remise des récompenses de toute la saison.
Etienne-Didier ONANA.
Photo : Thomas DJONOU.

ILS ONT DIT ……………..
NTEP Jean-Claude , Coach ONYX DAMES : « Nous avons perdu logiquement face à un adversaire plus aguerri qui a beaucoup de temps de travail que nous. Nous faisons un travail inachevé, nous n’avons pas les automatismes nécessaires et un travail assez élaboré d’une équipe qui joue ensemble comme nos adversaires. C’est pour ça que INJS est la meilleure équipe. Si nous avions les mêmes conditions de travail, nous ferions de bonnes choses. Je respecte mes adversaires, c’est pour ça que je réussis à faire le point. Nous avons joué de pas mal de malchance en ne réussissant pas des paniers à trois points. On n’a pas eu assez de réussite, pourtant on a préparé tout ça. Je crois que c’est sur le plan mental que tout s’est joué. Beaucoup de nos filles n’ont pas cru à un certain moment. Quand elles se sont rendues compte, le feeling n’était plus là. Quant au niveau de la finale, il était assez relevé. INJS n’a pas d’Intérieur, mais joue normalement. Il faut aussi dire ce sont des joueuses de l’équipe nationale qui sont assez rodées, très expérimentées. ONYX est composée de filles scolarisées qui sortent des écoles, des lycées et collèges de la place. Parfois, elles répondent présentes aux entrainements. C’est une famille. Nos filles reçoivent les frais de taxi pendant la saison régulière. Nous les aidons quand même. ONYX a des mécènes qui font fonctionner la machine ».

DSC_1061.JPGMarie Christine MINDJA(capitaine ONYX Basket ball Academy). « C’est un sentiment de déception. On pensait qu’on pouvait se rattraper au niveau régional par ce que nous sommes éliminées de la coupe du Cameroun et du championnat. On s’est dit qu’on pouvait sauver la saison. Nos filles ont péché par jeunesse. Elles n’ont pas respecté les consignes du Coach, elles ont eu le tract. Je crois aussi que les intempéries ont beaucoup dérangé. Il fallait se reposer, reprendre, s’échauffer… C’était trop. INJS est une équipe qu’on pouvait battre. Ce qui est sur, l’année prochaine, nous allons prendre notre revanche ».

DSC_1046.JPGRoger DASSI (Entraineur de Don Bosco) : « Je crois que ça n’a pas été facile pour nous. Il faut gagner les grandes équipes pour être meilleurs. Notre adversaire était très fort. On s’est battu pour gagner, mais ça n’a pas marché. On a travaillé pour ça. Ne disputant pas le championnat d’élite comme les autres, notre façon de travailler est un peu différente et montre ses limites. Nous entrainons deux fois par semaine pendant la période scolaire, le mardi et le jeudi. Parfois c’est une fois. Nous nous ne sommes pas structurés comme les autres. INJS par exemple est une institution qui travaille tous les jours. C’est facile pour eux. Don Bosco appartient à une église et son financement est assuré par une seule personne qui est de temps en temps appuyée par des amis. C’es pas facile ».

DSC_1047.JPGTONYE André (capitaine Don Bosco) : « Je suis un peu déçu, mais aussi satisfait du jeu produit ce soir. Nous sommes déjà arrivés en finale depuis que nous existons. Un peu déçu par ce qu’on a cru mais ils ont été meilleurs. Je tire un coup de chapeau à notre adversaire. Nous avons péché sur les plans offensif et défensif. Nous ne nous sommes pas beaucoup entrainés ensemble. La majorité de nos joueurs étaient occupés. Notre adversaire avait un collectif bien huilé. Nous n’allons pas nous décourager car une finale donne la faim de participer à une autre finale. Nous allons nous préparer pour ça .Don Bosco est une équipe composée des jeunes du quartier Mimboman principalement. Certains proviennent du quartier Anguissa et autres ».

DSC_1032.JPGKevin NGWESSE (capitaine de INJS messieurs) : « Nous avons remporté une très belle victoire. Nous avons commencé timidement mais on a eu l’adresse à trois points. A presque cinq minutes de la fin, nous étions presque à dix tirs marqués à trois points. Cela nous a permis de gérer cette avance pour la suite. Nous jouions une défense de zone très basse et avons fait circuler le ballon pour trouver des joueurs isolés. On ne s’est pas bien amusés comme vous dites. Il a fallu etre concentrés. C’est cette concentration qui nous a permis d’appuyer sur l’accélérateur chaque fois qu’ils revenaient. La finale était d’un niveau technique moyen. Notre adversaire s’est battu. Nous avons éliminé des équipes comme Condor et BEAC. Notre adversaire ne joue pas le championnat d’élite et se contente des compétitions régionales. A la fin, ça devient difficile pour elle. C’est une saison qui s’achève timidement. Malgré ce trophée, nous aurions pu espérer mieux, notamment à la coupe du Cameroun et être champion. Dommage, ce n’est pas le cas, ce sont les réalités du sport. Notre saison étant bouclée, nous allons voir si nous allons participer aux éliminatoires de la zone 4. L’inter saison s’annonce bien ».

DSC_1050.JPGSandrine AYANGMA (joueuse de INJS) : « Cette finale a été une formidable rencontre contre une belle équipe de Onyx. On avait à cœur de la gagner pour finir en beauté la saison. C’est une bonne équipe qui a dérangé toutes les grandes équipes. C’était un gros challenge pour nous. Les battre pour nous est un bon résultat. Nous réalisons ainsi le doublé coupe-championnat. On ne peut pas dire que nous n’avons pas eu trop de résistance. Nous n’avons pas gagné la coupe du Cameroun, encore moins le championnat national où nous étions 2èmes. Il y avait quand même de la résistance. Nous avons sauvé la saison avec ces deux titres régionaux. Nous avons connu une saison difficile. La majorité de nos joueuses sont étudiantes et c’est difficile de concilier sport et études. L’Ecole nous a accompagnées comme elle a pu. On a bien terminé, c’est l’essentiel ».

DSC_1038.JPGYVES TSALA (Président de la ligue régionale de basket ball du Centre) « C’est une bonne saison qui s’achève. Un bilan positif avec beaucoup de rencontre dans toutes les catégories (U10, U14, U 16, les juniors, les seniors, les vétérans et les corpos). Nous avons mené tout ça à terme. C’est un sentiment de satisfaction de pouvoir arriver au bout. Nous avons connu des difficultés matérielles, financières et humaines. Pour faire tout ça, il faut davantage de personnes, des bénévoles, des gens qui peuvent travailler pour le basket. Je pense qu’il faut davantage de structuration au niveau des clubs. Les encadreurs sont souvent esseulés. Il faut tout un staff pour ça. Une des conséquences, c’est qu’on n’a pas pu avoir le recouvrement au niveau des licences qui soit satisfaisant. C’est un challenge qu’il va falloir relever à ce niveau. On s’atèle à achever complètement la saison . Vous savez qu’aujourd’hui, c’était la fin sur le terrain, mais nous allons continuer avec la cérémonie des Awards qui auront lieu le 9 septembre prochain. On va prendre un moment pour remettre toutes les récompenses. On pense d’abord à achever la saison, le reste on verra plus tard ».

DSC_0976.JPGFrançois ENYEGUE (Entraineur Alph basket Academy) : « C’est un sentiment de satisfaction. C’est le couronnement d’une longue saison régionale. Les garçons viennent de réaliser le doublé de la meilleure des façons. L’adversaire n’a pas démérité. Je peux être satisfait de mon groupe par ce qu’ils ont appliqué mes consignes, les trois quarts du temps . Je suis assez satisfait du déroulement des rencontres. C’est vrai qu’on peut dire que nous avons tout écrasé sur notre passage cette saison. Nous n’avons enregistré aucune défaite au niveau régional, nous disputerons la finale du championnat national au palais polyvalent des sports le 13. On va s’y mettre. Vous savez, c’est la région du Centre qui détient les meilleures équipes sur le plan national. Nous espérons réaliser le même doublé à l’échelle nationale. Alph, c’est l’appellation que nous avons au niveau du championnat. Mais c’est l’équipe du Collège François Xavier Vogt. Nous avons un programme de formation axé sur six années. Les élèves commencent généralement en classe de 6ème et au niveau de la 3ème, s’ils ne reprennent pas, nous faisons d’eux des compétiteurs. C’est une équipe de jeunes de Seconde, Première et Terminale. Nous avons encore quelques belles années devant nous. Nous travaillons pratiquement tous les jours pendant les vacances au collège. Pendant les classes, c’est trois fois par semaine. La chance que nous avons, c’est que nous avons les infrastructures et la matière première sur place. Je tiens à rendre hommage au principal du collège qui nous aide au niveau des infrastructures.

DSC_1062.JPGOWONA Jackson (Entraineur de Friendship) : « Les enfants ont donné tout ce qu’ils pouvaient. Nous avons joué contre l’équipe championne du Cameroun en titre et du Centre. Une équipe qui réalise son doublé avec beaucoup d’autres titres à son palmarès. Nous par contre, nous sommes une jeune équipe qui connait sa première expérience à ce niveau. L’expérience a primé sur la qualité des joueurs. Nous allons continuer à travailler. C’est une saison satisfaisante qui s’achève pour nous. J’ai fait comprendre à mes enfants qu’ils sont tombés sur plus forts qu’eux ».

Propos receuillis par Etienne-Didier ONANA.
Photos : Thomas Djonou.

13:48 Écrit par mbolocameroon dans Actualités, Basketball, Photos | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : baskat-ball, coupe du cameroun, centre, ligue. | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

08/10/2015

Afro Basket : les langues se délient ...

AFROBASKETWOMEN2015‬ NOUVELLE AFFAIRE SUR LA CRISE DES LIONNES INDOMPTABLES DU BASKETBALL - “AFFAIRE ACHIRI ADE AND THE MONEY MAN” - COMMUNIQUE OFFICIEL DE LA LIONNE INDOMPTABLE ACHIRI ADE :

CAMEROUN - YAOUNDE - 08/10/2015 - 15:56

I was tricked by Mr. Toko, of the Ministry of Sports, whose responsibility is to release funds to athletes. I was picked up at the hotel from a man who works with the FECABASKET in order to get a procuration document in place in case I had to r...
Afficher la suite
— avec Achiri Ade.
‪#‎AFROBASKETWOMEN2015‬ NOUVELLE AFFAIRE SUR LA CRISE DES LIONNES INDOMPTABLES DU BASKETBALL - “AFFAIRE ACHIRI ADE AND THE MONEY MAN” - COMMUNIQUE OFFICIEL DE LA LIONNE INDOMPTABLE ACHIRI ADE :

CAMEROUN - YAOUNDE - 08/10/2015 - 15:56

J' ai été dupé par m. Toko, du ministère des sports, dont la responsabilité est à débloquer des fonds pour les athlètes. J' ai été ramassé à l'hôtel d'un homme qui travaille avec les fecabasket afin d'obtenir une procuration document en place au cas où j'ai dû retourner aux États-Unis brusquement pour voir ma famille. Il m'a dit que ma tante et j'avais besoin de voir une dame au ministre des sports bureau, afin qu'ils puissent voir ma tante à vérifier en fait qu'elle est ma tante. Après notre arrivée au ministère, j'ai été conduit à une chambre avec m. Toko, "L' homme d'argent", À la place. Il m'a dit qu'ils allaient release 5,000,000 CFA à ma tante pour moi d'avoir si j'ai accepté le deal et rempli un document. Il m'a dit que si le reste de l'équipe ont été pour recevoir les 15 millions de dollars, je n'ai reçu le solde de 10 millions de dollars à ce moment-là. En outre, il m'a dit que je n'aurais pas de signer quoi que ce soit. J' ai été extrêmement mal à l'aise et qu'elle voulait consulter mes coéquipiers alors j'ai décidé de retourner à l'hôtel pour discuter de la situation avec eux. Avant que je parte, Monsieur. Toko a essayé de me la pression en disant que toutes les filles vont se faire les 5 millions de dollars supplémentaires, mais qu'ils auraient ça à une date ultérieure. Il a insisté pour que je compter l'argent, mais j'ai été confondue parce que j'étais n'acceptant pas l'argent. Il a expliqué plusieurs fois que ma tante de prendre l'argent ne ferait pas obstacle à ce que l'équipe est en train de faire. M. Toko a également mentionné que juste au cas où les filles ne te fais pas d'argent je voudrais déjà avoir mes 5 millions de dollars. Je l'ai regardé et on aurait dit qu'il était en train d'enregistrer sur son téléphone. Je lui ai demandé que je devrais prendre son téléphone. J' ai l'impression que m. Toko m'a choisi parce qu'il sait que j'ai été élevé dans les États et qu'il pouvait profiter de moi. Je ne suis pas sûr si quelque chose a été enregistrée au cours de la réunion, mais je veux que les gens du Cameroun pour savoir que je n'ai pas pris d'argent. Je suis avec l'équipe de l'hôtel se battre pour nos droits.

Je vous remercie tous beaucoup pour votre soutien continu.

signé : Achiri Ade

21:42 Écrit par mbolocameroon dans Basketball | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

06/10/2015

Afro basket women ....la mise au point

MISE AU POINTDE LA FECABASKET

A l’attention du public sportif Camerounais

Au lendemain de la finale de la 24e Edition de l’AFROBASKET WOMEN 2015 qui s’est déroulé le samedi 03 octobre le régisseur de la compétition s’est présenté auprès des joueuses de la sélection nationale féminine aux fins de leur restituer les primes à elles allouées par l’état du Cameroun pour le compte de la compétition susvisée. Une fois les joueuses et le staff technique réunis, le régisseur a communiqué aux uns et aux autres les différents montants des primes arrêtés par les pouvoirs publics en fonction du montant global de quarante millions de francs Cfa
budgétisé par l’état du Cameroun comme primes de podium. Une fois les montants déclinés, le staff technique avec à sa tête le coach
principal paraphé les documents de décharge du régisseur et retiré chacun sa prime. Les joueuses par la voix de leur Capitaine et porte-parole pour l’occasion ont pris la parole en présence de deux membres du bureau directeur de la Fédération pour informer le régisseur de ce que le montant qui leur était proposé (2 millions de francs cfa) était insignifiant et qu’elle souhaitait que
celui-ci soit revu à la hausse (A hauteur de 15 millions de francs cfa) sinon elles resteraient à l’hôtel jusqu’à nouvel avis.
Cela dit, En ce qui concerne cette histoire de primes aux filles, Il est important de savoir
ce qui suit :
Les joueuses sont effectivement entrées en stage bloqué interne à Yaoundé
depuis le 15 Juin 2015 et les différents traitements dont elles ont eu droit sont
les suivants :
… Primes olympiques pendant le stage bloqué de Yaoundé : 250 000 Frs Cfa.

… Primes olympiques avant le stage bloqué d’Italie : 250 000 Frs Cfa.
… Primes olympiques Stage bloqué Jeux africains à Yaoundé : 50 000 Frs Cfa.
… Primes de participation aux Jeux Africains de Brazzaville : 750 000 Frs Cfa.
… Primes de participation à l’AFROBASKET de Yaoundé payé la veille du début
de la compétition 23/09/2015: 3 000 000 Frs Cfa.
Ce qui veut dire qu’à ce jour, les joueuses de la sélection nationale ont perçues
chacune (Pour celles qui ont participé à toutes les étapes) la somme de quatre
millions trois cents mille (4 300 000) francs cfa.
Telle est la situation qui prévaut actuellement au sein de notre sélection
nationale féminine.
Les négociations entre les pouvoirs publics, la Fédération et ses joueuses vont
bon train et nous espérons vivement que la situation ne s’enlisera pas.
. Le Secrétaire Général
Cordialement

16:49 Écrit par mbolocameroon dans Basketball | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

Les larmes de l'Afro-basket Women 2015

AFRO BASKET Women 2015 : Les larmes des lionnes du Cameroun.
Après un parcours sans faute jusqu’en finale, les lionnes indomptables du Cameroun de basket-ball ont été domptées en finale par d’autres lionnes, celles de la Terranga du Sénégal.
Au début de la compétition, le public camerounais ne vendait pas chère la peau de leurs ambassadrices. Progressivement, elles ont tissé leur panier au point où le public les voyait en finale entrain de remporter le titre. Après une demi finale héroïque et éprouvante face aux nigérianes (71-70), nos filles ont sombré face aux sénégalaises plus fraîches et plus adroites au panier. On ne saurait les en vouloir pour cette contre performance. Les coéquipières de la capitaine Amina Njonkou, poussées par leur public ont donné tout ce qu’elles avaient dans les tripes. Elles peuvent toute fois se consoler du fait qu’elles sont qualifiées non pas directement pour les jeux olympiques, mais à un tournoi inter continental devant les amener à Rio de Janeiro en 2016. Tant qu’il ya la vie, il y a espoir. Il faudrait donc nos autorités prennent conscience et trouvent des moyens à ces filles afin qu’elles se préparent véritablement pour cette ultime phase de rattrapage.
Encore un problème de primes….
Lors d’une rencontre avec la presse quelques jours avant le début avant l’Afro-basket Women 2015, Samuel Tendong Nduku, le président de la fédération camerounaise de basket-ball, répondant à une question d’un journaliste, avait déclaré entre autres que dans les sélections de basket-ball, l’on ne connait pas le problème de primes. Malheureusement les habitudes ayant la peau dure au Cameroun, l’on a appris avec regret que nos vaillantes lionnes ont boudé les primes qu’on leur a allouées. Elles ont été priées de libérer l’hôtel. Du coup beaucoup de questions taraudent les esprits des observateurs. Où se situe le problème, n’y a t-il pas eu entente au départ, à quoi a servi l’argent des entrées au palais polyvalent des sports, cette enceinte sportive qui, de mémoire de journaliste sportif, n’a jamais enregistré autant d’entrées payantes au cours d’un évènement sportif depuis sa mise en service. Même les médias habitués à percevoir un appui en matière de transport sont rentrés bredouilles, à moins que cela n’ait été fait à tête chercheuse. Le Secrétaire Général de l’Association des journalistes sportifs du Cameroun pour le Centre a été plusieurs fois approchés par ses confrères qui voulaient savoir s’il n’ y avait rien. « Je ne suis pas membre du comité d’organisation », ne cessait-il de leur répondre. Quelques jours après cet évènement qui eu de bons points, l’on se rend compte que ceux-ci ont diminué. A qui la faute ? Bien malin qui pourra donner une réponse satisfaisante.
Il n' y pas que les filles , mais aussi des reporters d'images dont les œuvres ont été exploitées qui pleurent le fait de n'avoir rien perçu des organisateurs de cet évènement.
Etienne Didier ONANA©

16:28 Écrit par mbolocameroon dans Basketball | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

30/09/2015

AFRO BASKET Women 2015 : les 1/4 de finales démarrent ce jeudi

Après la phase de poules, la 11ème édition de l' Afro basket Women 2015 entame ce jeudi la phase du "knock-out". En effet les quarts de finale sont à l'ordre du jour après la 2ème journée de repos.
CMR In Afro basket.jpgLe Cameroun pays hôte affronte l' Egypte à 20h, heure locale.
La bande de à Amina ndjonkou devra se surpasser pour atteindre le carré d'As. Elles ont le potentiel et le public.
Nous y reviendrons.
Crédit photo: Site FIBA.com
Didier ONANA

21:54 Écrit par mbolocameroon dans Actualités, Basketball | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

27/09/2015

AFRO BASKET Women 2015 : La fete continue au Paposy

La compétition se poursuit dans un palais polyvalent des sports qui se remplit beaucoup plus dans l’après-midi.
Les résultats des 2èmes et 3ème journées sont les suivants :

25 sept 9h 30 Mozambique Vs Ouganda A4 73-50
11h 45 Guinée Vs Egypte B4 73-81
14h 00 Afrique du Sud Vs Gabon A5 42-71
16h 15 Sénégal $ Algérie B5 70-62
18h 30 Cameroun Vs Mali A6 44-43
20h 45 Angola Vs Nigéria B6 57-51
26 sept 9h 30 Mozambique Vs Afrik du Sud A7 86-43
11h 45 Nigéria Vs Egypte B8 97-68
14h 00 Sénégal Vs Guinée B7 102-44
16h 15 Algérie Vs Angola B9 53-71
18h 30 Ouganda Vs Cameroun A8 34-86
20h 45 Mali Vs Gabon A9

Ils ont dit :

afro basket dames 2015;sénégal;cameroun, angola égypte, guinée, Mali, Mozambique, Gabon, Afrique du Suf, FIBA, Njonkou Amina (capitaine du Cameroun) : «Contente de notre victoire, mais déçue par la manière. Mais l’essentiel est là. La victoire. Nous allons nous améliorer. »
Alain Zedong (coach du Cameroun) après le match contre le Mozambique: «nous avons mal commencé notre premier match. Nous n’avons pas joué notre basketball. Nous n’avons pas déroulé sur le plan offensif. »
Njonkou Amina (capitaine du Cameroun) : après le match contre l’Ouganda. « Une belle victoire mais il qui nous réconforte d’avantage surtout après notre match laborieux contre le mali. L’intégration au sein de notre équipe a été bonne et facile malgré le décalage horaire. L’ambiance aussi. Un esprit positif y règne. »
Essimbi Essimbi Eithel Charles (coach adjoint du Cameroun) : «Nous avons à cœur de sortir premiers dans notre poule. Nous avons tiré les leçons des jeux africains de Brazzaville. Nous avons soif de victoires. Nous devons faire tourner notre effectif car la véritable compétition démarre aux quarts de finales. »
Sandrine Meyini Ayangma (joueuse du Cameroun)
après la victoire face à l’Ouganda : « Satisfaite de cette prestation. Une belle victoire. Maintenant il nous faut nous reposer avant d’affronter l’équipe du Gabon qui nous connait bien et que nous nous connaissons aussi. Ce sera un choc C’est une équipe difficile à jouer, nous avons sensiblement le même jeu. Elles sont rapides, nous aussi. En quatre confrontations en trois mois, elles nous ont battu une seule fois, nous leur promettons une bastonnade à la camerounaise ».

afro basket dames 2015;sénégal;cameroun, angola égypte, guinée, Mali, Mozambique, Gabon, Afrique du Suf, FIBA, Odelia MAFANELA (Mozambique)
: « Je suis contente de notre victoire sur l’Afrique du Sud, elle nous met en confiance pour la suite de la compétition ». Elle éclate de rire car elle estimait que son français est mauvais.

Peruch Niang Nadia (capitaine Guinée, après leur défaite face à l’Egypte)
: « Contentes de notre prestation malgré la défaite, nous sommes arrivées à 5h du matin après un long et éprouvant voyage. Nous n’avons jamais joué ensemble, nous ne sommes pas entrainées ensemble. C’est une équipe qui a du cœur, nous espérons que nous allons nous améliorer surtout avec cette belle salle et cette bonne organisation. Le but c’est que ces jeunes joueuses apprennent à jouer dans ces conditions. Elles ont beaucoup de cœur et ça c’est une qualité qu’on ne peut pas leur enlever. Elles sont habituées à travailler dans des conditions difficiles. Elles vont s’améliorer».

afro basket dames 2015;sénégal;cameroun, angola égypte, guinée, Mali, Mozambique, Gabon, Afrique du Suf, FIBA, Sylla Ousmane (coach Guinée, après leur défaite face à l’Egypte) : « le collectif n’est pas encore là, nos filles ont mentalement craqué, elles ne sont pas encore dans le coup. Elles sont arrivées à quatre heures ont dormi un peu pour venir jouer à 11h. C’est ce qui fait la beauté aussi du sport. C’est dommage que le Sénégal notre prochain adversaire ait perdu, mais nous allons nous battre avec nos armes. »
Etienne-Didier ONANA©
Crédit photos : Flash Suffo.


25/09/2015

AFRO-BASKET Women : C'est parti depuis hier à Yaoundé !

Depuis hier dans la capitale camerounaise Yaoundé. Le palais polyvalent des sports de Warda qui abrite la compétition s’est paré de ses plus beaux atours pour accueillir cette compétition qui rehausse l’image de notre pays.
Beaucoup de sons et de couleurs lors de la cérémonie d’ouverture présidée par Adoum Garoua, le ministre camerounais des sports et de l’éducation physique qui avait à ses cotés, les hauts responsables de la fédération internationale de basket-ball et quelques collègues ministres sans oublier les représentants des missions diplomatiques des pays en compétition. En l’absence de la Guinée (sensée arriver) à tout moment, onze pays y prennent part divisés en deux poules de six.

,Cameroun, Gabon, Egypte, Mali, Angola, Mozambique,afro basket dames 2015, afro basket dames 2015;sénégal Groupe A Groupe B
1-Cameroun 1- Angola
2-Mozambique 2-Sénégal
3-South Africa 3-Guinée
4-Gabon 4-Egypte
5-Ouganda 5-Algérie
6-Mali 6-Nigéria


Les rencontres de la première journée ont été d’un bon niveau technique.
Les résultats enregistrés sont les suivants :
Dans la poule A :
,Cameroun, Gabon, Egypte, Mali, Angola, Mozambique,afro basket dames 2015, afro basket dames 2015;sénégalLe Gabon a battu l’Ouganda par 70 à 39. Au quart temps 1, le score était de 18-09, 29-25 au second, 49-33 au troisième. La meilleure marqueuse est Mbaikoua Grâce du Gabon avec 20 points suivie de la capitaine Yema Géraldine 19 points. Arbitre : Mchenu du Zimbabwé assisté du sénégalais Diagne et du nigérian Shofoluwé. Le commissaire était Raouf Menjour.

,Cameroun, Gabon, Egypte, Mali, Angola, Mozambique,afro basket dames 2015, afro basket dames 2015;sénégalAfrique du Sud Vs Mali : 27- 69 dans les détails (6-18) au premier quart temps, (13-35)au second, (21-54) au troisième. Avec onze points, la malienne Coulibaly Kankou est la meilleure marqueuse de la rencontre suivie de sa compatriote et homonyme Coulibaly Naigrouma. Une équipe malienne collective qui affronte le pays hôte ce soir. Durée de la rencontre : 101 minutes.
Abdel Hay Wael de l’Egypte était l’arbitre.il était assisté de Bernardo Antonio Emanuel de l’Angola et de l’algérien Zenagui Nadjet. Irung Justine était le commissaire.

,Cameroun, Gabon, Egypte, Mali, Angola, Mozambique,afro basket dames 2015, afro basket dames 2015;sénégalCameroun Vs Mozambique : 68-54. Victoire à l’arrachée du pays organisateur qui d’après son entraîneur Alain Claude Zedong est due à une mauvaise entame de la partie. Mais le meilleur est à venir. La mozambicaine Carmen Ngulela Déolinda est la meilleure marqueuse de la partie avec 19 points, sa compatriote Ingvid Mucauro s’est illustrée avec 15. Durée de la partie : 105 minutes.
Arbitre : Malo Marpier du Canada assisté de Omic Jelena de la Croatie et Zouzou Nadège Anaize de la cote d’Ivoire. Irung Justine étant le commissaire de la partie.
Dans la poule B :
L’Egypte s’est baladée face à l’Algérie sur le score de 96 à 55. Dans les détails (27-14 ) au premier quart temps, (52-22) au second et 69-43) au troisième. Avec respectivement 22 et 20 points, les égyptiennes Mohamed Yahia A Di Ghal et Awal Metalia ont été les meilleures marqueuses de la rencontre qui a été officié par le mozambicain De Castro Artur César Bandeira entouré de Camara Sassi du Mali et Wiese Natascha de l’Afrique du Sud. Raouf Menjour étant le commissaire.
L’Angola abattu péniblement le Sénégal par 50 à 46.

,Cameroun, Gabon, Egypte, Mali, Angola, Mozambique,afro basket dames 2015, afro basket dames 2015;sénégalA noter que le public a répondu présent et que les rigueurs de l’organisation ont permis aux journalistes locaux de se frotter à une autre manière de travailler. Ceux qui ne sont pas accrédités avant ou qui ont vu leurs demandes rejetées ont appris quelque chose. Pas moyen de venir prendre les images sans l’autorisation des organisateurs.
Etienne-Didier ONANA©
Crédit photos : Flash Suffo.

21/09/2015

AFRO BASKET DAMES 2015 : Le Ministre sénégalais des sports remet le drapeau aux Lionnes


Afrobasket de Yaoundé : Le ministre des Sports remet le drapeau aux « Lionnes »
Last Updated on Monday, 21 September 2015 12:20 Monday, 21 September 2015 10:08
Written by ama
Write e-mail Print PDF

Les « Lionnes » du basketball ont reçu hier le drapeau national des mains du ministre des Sports. Un rituel auquel se sont prêtés les joueuses de l’équipe nationale qui doivent prendre part, du 24 septembre au 3 octobre, à l’Afrobasket féminin qui se jouera à Yaoundé, au Cameroun. Une occasion pour Matar Bâ d’exhorter les « Lionnes » en partance pour ce rendez-vous continental d’oublier la contreperformance aux Jeux africains pour une bonne tenue à Yaoundé.

Le ministère des Sports a accueilli ce dimanche la cérémonie de remise du drapeau national à l’équipe nationale féminine du Sénégal de basket qui va disputer, du 24 septembre au 3 octobre prochain, la Coupe d’Afrique des Nations de la discipline. Un tournoi où les « Lionnes » seront à la relance après les deux dernières éditions perdues au profit de l’Angola, sacré en 2011 et 2013. Ainsi à la suite de l’Afrobasket masculin à Tunis et les Jeux africains de Brazzaville, la discipline s’apprête à repartir en Afrique où, cette fois, ce sont les filles qui iront à l’assaut du trophée continental. Une campagne en direction de laquelle le ministre des Sports Matar Bâ a demandé aux protégées de Moustapha Gaye d’oublier un peu le tournoi des Jeux africains afin de faire une belle compétition. La remise de drapeau a ainsi été l’occasion pour l’autorité pour assurer à nos représentants le soutien du peuple. Du coup, M. Ba leur a assuré que « quels que soient les résultats sportifs, considérez que vous êtes nos ambassadrices, nos porte-drapeaux. Et qu’à tout moment, nous serons à vos côtés ». Aussi prévient-il qu’à Yaoundé, « vous aurez la redoutable tâche de poser des jalons et de matérialiser » la vision d’un Sénégal conquérant que toute la population appelle de ses vœux. Ce, d’autant plus que l’équipe revient des Jeux africains où elle a raté le podium, une première depuis l’avènement de ces Jeux en 1965. Mais le ministre des Sports ne leur en tient pas rigueur mais au contraire, les a exhorter à honorer le drapeau. « Aux Jeux africains, nous avions des ambitions mais nos résultats n’ont pas suivis. Mais ce n’est pas la peine de baisser la tête, il faut redoubler d’efforts et rebondir », leur a dit Matar Bâ.

L’équipe vainqueur du tournoi de Yaoundé sera directement qualifiée pour les jeux olympiques d'été de 2016 à Rio de Janeiro, au Brésil. Un objectif principal pour le président de la Fédération, Me Babacar Ndiaye qui assure que les « Lionnes » seront en terre camerounaise dans un climat apaisé. Ainsi assure-t-il que « toutes les primes ont été payées ce matin (dimanche, ndlr) en attendant celles qui concernent les performances lors de la compétition. C’est dans ce sens qu’il a assuré que d’un commun accord entre joueuses et responsables fédéraux, aucune question ayant trait aux primes ne sera abordée avant le retour à Dakar. A la suite de son président, la capitaine d’équipe a assuré de la détermination du groupe à défendre crânement les chances du Sénégal. Aya Traoré a estimé que ses camarades ont tiré les leçons de la récente participation aux Jeux africains où elles ont bouclé la compétition à la quatrième place. Des leçons mais la « motivation » qui seront sans doute d’un grand apport pour renouer avec le trophée continental qui a échappé au Sénégal lors des deux dernières éditions de cette compétition.

Ousseynou POUYE

22:55 Écrit par mbolocameroon dans Actualités, Basketball | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : afro basket dames 2015;sénégal | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

AFRO BASKET DAMES

Les préparatifs de l' AFRO BASKET DAMES 2015 s'intensifient à Yaoundé. Vendredi dernier, les journalistes sportifs de la capitale ont suivi un séminaire d'imprégnation sur la couverture médiatique. Pendant cinq heures, ils ont eu des informations de l' expert FIBA, Alex SIEWE MONKOUE. Plusieurs thèmes et sujets ont été abordés.
La ville de Yaoundé est actuellement pavoisée aux couleurs de l'évènement. Les experts de la FIBA arrivent progressivement dans la capitale, les sessions de formation se poursuivent pour d'autres catégories. Les camerounaises s'entrainent, les médias en parlent dans leurs supports respectifs en attendant les accréditations.
La mobilisation est grande et on annonce 1000 spectateurs regroupés par le conseil de la jeunesse. l'entrée sera payante. Un grand évènement s'annonce. Le Cameroun veut réussir son pari.
Etienne-Didier ONANA(c)