24 avril 1965 24 avril 1965

22/02/2016

Festival des sports pour déficients visuels

Le public sportif de la capitale et des environs est informé que l’athlète Bagnanonakem Abouem Eric, professionnel déficient visuel camerounais vivant en Autriche, organise le dimanche 28 février 2016 à 13h, au Centre de Jeunesse de Madagascar, un festival multi sports pour aveugles et malvoyants.
Au menu,
• Des rencontres de goal ball et de Tor ball,
• des démonstrations de judo et de lutte africaine pour déficients visuels. Un spectacle culturel clôturera les retrouvailles de ce fils du terroir.
L’entrée est libre et gratuite. Les absents se mordront les doigts.
Le Communicateur
ONANA BA BOYIDOLO
Journaliste de sport. 242114587
PROGRAMME.
13 H : Mise en place ;
13 H 30 MN : Arrivée des invités ;
14 H : Démonstration de lutte africaine pour déficients visuels ;
14 H 10 MN : Démonstration de judo pour déficients visuels ;
Intermède ;
14 H 30 MN : Début des rencontres de goalball ;
Intermède :
16 H : Match de gala de goalball, présentation du club Notre foi ;
Remise de ballons de cécifoot et du matériel spécialisé pour déficients visuels (genouillères, coudillères, montres parlantes, thermomètres parlants) ;
Remise des trophées et des primes (gagnant, perdant) ;
Cocktail et fin des cérémonies.

16/06/2015

Des réactions ....

Chers tous,

Il faut mettre en place un mécanisme rapide d'action concrète et
appropriée en cas de survenance d'une telle situation de violation
flagrante de nos droits . C'est à quoi aurait certainement servi une
plate forme conséquente.

En attendant, je propose une rencontre de concertation urgente des
leaders des OPH à Yaoundé avec plan d'action intégrant point de
presse, rencontre MINEDUB, MINAS et PM, sous réserve d'autres actions
plus solides en cas de suite décevante.

Il ne s'agit pas du problème de M. Njonthé ni de celui des seules
personnes déficientes auditives. Il s'agit de la VIOLATION DES DROITS
DES PERSONNES HANDICAPEES. Tout le monde doit se sentir concerné et
donc se mobiliser.

Cordiales salutations et à bientôt sur le terrain de l'Action.

11:54 Écrit par mbolocameroon dans Associations, Droits de l'Homme, droits de l'homme, Cameroun, Yaoundé | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

11/06/2015

Les Sourds-muets en difficulté au CEP

Chers tous,
Ce jour a été une période mauvaise pour les élèves sourds qui ont composé le C.E.P 2015.
Le problèmes c'est quoi? Cette année, le gouvernement à travers le MINEDUB n'a pas autorisé aux élèves sourds et malentendants d'avoir des épreuves de dictée avec fautes comme cela se fait depuis plus de 20 ans, alors tous les sourds ont été désemparé car ne sachant quoi faire.
Je demande à tous ceux qui de près ou de loin ont vécu cette situation dans leur zone d'éducation spécialisée pour sourds, de se joindre à moi afin qu'ensemble nous puissions faire une pétition au gouvernement pour rétablir la dictée avec fautes pour nos valeureux enfants sourds.
J'attends les propositions de chacun et chacune de vous pour pouvoir asseoir une stratégie commune pour faire face à ce problème.
Cordialement,

Dear all,
This day was a bad period for deaf students who composed C.E.P 2015.
What is the problem? This year, the Government through the MoE did not allowed to deaf and hard of hearing to have tests of dictation with mistakes as this is done for more than 20 years, then all the deaf have been distraught because not knowing what to do.
I ask all those who from near and far have lived this situation in their area of special education for the deaf, to join me so that together we can make a petition to the Government to restore the dictation with mistakes for our valiant deaf children.
I expect the proposals of each and every one of you to be able to establish a common strategy to deal with this problem.
Kind regards


21:13 Écrit par mbolocameroon dans Actualités, Associations, Droits de l'Homme, droits de l'homme, Cameroun, Yaoundé | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

08/06/2015

Journée de l'albinisme

Journée de l’albinisme
Le 13juin prochain sera célébré au Cameroun, la première journée internationale de sensibilisation à l’albinisme. C’est suite à une résolution dela46èmeséance de l’assembléegénéraledesnations unies qui a eu lieu le18novembre 2014. Le thème retenu est : «Faire des discriminations contre les personnes atteintes d’albinisme un lointain souvenir ».
Children Excursion (3).JPGBeaucoup de comportements rétrogrades sont remarqués depuis la nuit des temps dans notre société par rapport à cette catégorie de personnes.Leurs cheveux, leurs poils,leurs ongles sont prisés. On leur attribue des pouvoirs magiques.Pourtant,ils demeurent des êtres comme tous les autres. Ils ont des problèmes de vue et leur peau dépourvue de mélanine.
Le programme de cette célébration prévoit des consultations médicales gratuites en dermatologie le jeudi 11 juin,le vendredi 12,à la fondation Muna est prévue une causerie éducative sur les problèmes de peau des albinos à 14h deux heures plus tard est prévue une table ronde sur le thème : « la situation de l’albinos au Cameroun,hier, aujourd’hui et demain ». Une marche sportive de sensibilisation aura lieu samedi le 13 et un gala culturel et promotionnel clôturera la célébration.

15:54 Écrit par mbolocameroon dans Associations, Droits de l'Homme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : albinisme, albinos, ségrégation, stigmatisation | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

18/02/2015

Organisations membres de la plate-forme : completez..

Chers tous,
Le Directeur Exécutif de LA PLATEFORME prie les responsables des
Organisations dont les noms suivent de bien vouloir apporter à l’occasion
De la 7e Assemblée Générale prévue pour le 26 février 2015 à Yaoundé,
Les pièces ci-dessous indiquer pour compléter leurs dossiers physiques
A la Direction Exécutive.
N° ORGANISATION PIECES A COMPLETER
1. ANAC
Association Nationale des Aveugles du Cameroun -Récépissé de déclaration
-Statuts
2. ANAJEHCAM
Association Nationale des Jeunes Handicapés du Cameroun Récépissé de déclaration
3. AFHAC
Association des Femmes Handicapées Actives du Cameroun -Récépissé de déclaration
-Statuts
4. ASHAMVELE
Association des personnes Handicapées Mvele -Récépissé de déclaration
-Statuts
5. ANSCAM
Association Nationale des Sourds du Cameroun -Récépissé de déclaration
-Statuts
6. ANHALCAM
Association Nationale des Handicapés de la Lèpre au Cameroun -Récépissé de déclaration
-Statuts
7. CAEHUCAM
Coordination des Associations des Etudiants Handicapés des Universités du Cameroun) -Statuts
8. CENEH
Cercle National des Enseignants Handicapés -Récépissé de déclaration
-Statuts
9. FENAHCAM
Fédération Nationale des Handicapés du Cameroun -Récépissé de déclaration
-Statuts
10. Groupement des PH -Récépissé de déclaration
-Statuts
11. GIAAC
Groupe des Intellectuels Aveugles du Cameroun -Récépissé de déclaration
-Statuts
12. MOSOH CAMEROUN
Mouvement de Solidarité des Handicapés au Cameroun -Récépissé de déclaration
-Statuts
13. RAVAC
Regroupement des Aveugles Actifs du Cameroun -Récépissé de déclaration
-Statuts
14. UNAPHAC
Union Nationale des Personnes Handicapées du Cameroun -Récépissé de déclaration
-Statuts
15. HADUSC
Handicapés Unis pour le Développement et la Solidarité au Cameroun -Récépissé de déclaration
-Statuts
16. AJEABER
Association des Jeunes Aveugles de Bertoua -Statuts
17. BSD
Buea School for the Deaf -Statuts
18. CJARC
Club des Jeunes Aveugles Réhabilités du Cameroun -Récépissé de déclaration
-Statuts
19. CEFED
Center for Empowerment of Females with Disabilities -Récépissé de déclaration
-Statuts
20. CPFAM
Centre de Promotion et de Formation des Aveugles du Cameroun -Récépissé de déclaration
-Statuts
21. CRCDD
Community Resource Centre for the Disabled and Disadvantaged -Récépissé de déclaration
-Statuts
22. CRDV
Centre de Réhabilitation pour Déficients Visuels -Récépissé de déclaration
23. CISPAM
Centre d’Intégration Scolaire et Professionnelle pour Aveugles et Malvoyants -Récépissé de déclaration
-Statuts
24. Ecole privée Bilingue intégrée Louis Braille -Récépissé de déclaration
-Statuts
25. FEPPDA
Fondation Hélène Ressicaud pour l’Éducation et la Promotion des Personnes Déficientes Auditives -Récépissé de déclaration
-Statuts
26. FONDATION BETHLEEM -Récépissé de déclaration
-Statuts
27. FONDATION KANA -Récépissé de déclaration
-Statuts
28. FDS
Fondation Demain le Sourd -Récépissé de déclaration
-Statuts
29. ASPROMOD
(Association pour la Promotion des Droits universels de la femme et des jeunes) -Récépissé de déclaration
-Statuts
30. GAPPH
Groupe d’Action pour la Promotion des Personnes Handicapées -Récépissé de déclaration
-Statuts
31. Goodwill-Cameroun -Récépissé de déclaration
-Statuts
32. LICADDPH
Ligue Camerounaise de Défense des Droits des Personnes en situation de Handicap -Récépissé de déclaration
-Statuts
33. OCDS
Organisation Camerounaise pour le Développement des Sourds -Récépissé de déclaration
-Statuts
34. REJADH
Réseau des Journalistes Amis des Droits de l’Homme -Récépissé de déclaration
-Statuts
35. RUPEI
Réseau Uni Pour l’Enfance Indigente et Vulnérable -Récépissé de déclaration
-Statuts
36. SOPHAD
Solidarité des Personnes Handicapées pour le Développement -Récépissé de déclaration
-Statuts
37. VOLONTE INTERNATIONALE -Récépissé de déclaration
-Statuts
38. VPH
La Voix des Personnes Handicapées -Récépissé de déclaration
39. CEFPA MAVOC -Récépissé de déclaration
-Statuts
40. CDEO
Cameroon Deaf Empowerment Organization -Récépissé de déclaration
-Statuts
41. CUAPWD
Coordinating Unit of Associations of Persons With Disabilities -Récépissé de déclaration
-Statuts
42. DIWEREM
Disability Welfare Rehabilitation Movement -Récépissé de déclaration
-Statuts

15:55 Écrit par mbolocameroon dans Actualités, Associations, Droits de l'Homme, droits de l'homme, Cameroun, Yaoundé | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

30/09/2014

10è anniversaire des Sourds Camerounais dès demain.

CÉLÉBRATION DU 10 EME ANNIVERSAIRE DE L’ORGANISATION CAMEROUNAISE POUR LE DÉVELOPPEMENT DES SOURDS (OCDS)SOUS LE THÈME : « peuple camerounais, réveillons-nous et œuvrons comme un seul homme pour le bien-être des sourds au Cameroun »
Du 1erau 05 Octobre 2014

Activités Objectif Date Heure Lieu Cible



Célébration œcuménique -Remercier le seigneur de nous accorder encore la grâce d’être sur la terre et de continuer à mettre au service des personnes vulnérables en général et des Sourds en particulier
-Demander la bénédiction du Seigneur pour le bon déroulement des activités de cette célébration


01 octobre 2014


14 heures


Paroisse EEC de Messa-Mokolo
-La communauté des sourds
-Les autorités religieuses
-Les autorités administratives
-Les partenaires

Foiré des sourds sur le thème : « les Sourds peuvent tout faire sauf entendre » Exposer et vendre les objets fabriqués par les Sourds, les autres handicapés et les partenaires pendant 4 jours
02au 05 octobre 2014
De 10 heures à 17 heures Esplanade de la
paroisse EEC de Messa-Mokolo
Le grand public

Conférence-débat sur le thème : « Emploi des jeunes sourds au Cameroun : Quelle place pour la prise en compte des jeunes sourds ? »
Permettre à tout chacun d’en savoir un peu plus sur l’état du chômage des jeunes sourds au Cameroun mais aussi aux solutions envisageables pour remédier

02 octobre 2014

13 heures

Paroisse EEC de Messa-Mokolo
La communauté des sourds
Les jeunes sourds chercheurs d’emploi et/ou chômeurs




Cérémonie de remise des attestations à la 5eme promotion 2013- 2014 de l’Académie de la Langue des Signes Camerounaise baptisée promotion Professeur Daniel ABWA sur le thème :
« Apprendre la langue des signes c’est aussilutter contre l’exclusion sociale des personnes sourdes »
Recevoir l’attestation de fin d’apprentissage du langage des signes, moyen de communication entre les personnes Sourdes d’une part et d’autre part entre les personnes Sourdes et entendantes au Cameroun et à l’étranger


03 octobre 2014


14 heures

Esplanade de la
paroisse EEC de Messa-Mokolo
-Les lauréats de la promotion 2013-2014
-Les autorités administratives, politiques, religieuses et diplomatiques
-La Communauté des Personnes Handicapées


20:32 Écrit par mbolocameroon dans Actualités, Associations, Droits de l'Homme, Loisirs et Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sourds-muets, handicapés, droits humain | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

24/06/2014

Une journaliste succombe a ses blessures

Blanche Elisabeth Olofio, journalistes d'origine centrafricaine est décédée suite aux blessures provoquées par une agression dont elle a été victime en 2013.

Lire la suite

15:18 Écrit par mbolocameroon dans Droits de l'Homme, droits de l'homme, Cameroun, Yaoundé, Mediascopie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

03/05/2014

Les médias non chrétiens interdits d'accès par les pasteurs

Journée Internationale de la liberté de la presse.
La conférence des pasteurs chasse les médias non-chrétiens.
La gloire de l’Eternel ne s’est pas levée sur les médias non-chrétiens de la capitale politique camerounaise en ce 3mai que la Communauté internationale a consacré à la célébration de la liberté de la presse. En effet, la Conférence des Pasteurs voulant médiatiser la journée de prière qu’elle organise aujourd’hui, elle a fait appel aux médias sans leur préciser au départ que seuls les chrétiens étaient les bienvenus. Les journalistes ont débarqué au lieu de la cérémonie comme des abeilles. C’est au moment de se faire enregistrer qu’ils ont appris de la bouche d’un pasteur que l’ordre est venu du maitre des cérémonies que « seuls les médias chrétiens peuvent entrer dans la salle….». vous pouvez deviner la colère des hommes de médias face aux hommes de Dieu. En ce jour de la célébration de la liberté de la presse, on ne peut pas dire que la sortie de l’auberge ,c’est pour bientôt.
Didier ONANA©

Droits des journalistes...

FEDERATION OF AFRICAN JOURNALISTS
2 MAY 2014
PRESS RELEASE

FAJ Calls on AU and African Governments to Address Challenges Faced by African Journalists, Ahead of May 3 Event

As the World Press Freedom Day is being celebrated on May 3rd, across the globe, the Federation of African Journalists (FAJ) today called on the African Union and African Governments in particular, to address the challenges that journalists and media workers faced in the execution of their noble duties. In this present milieu, most African nations are confronted with security threats, socio- economic and political turmoil, all of which add complexities to the work of journalists in packaging and disseminating information.

The media situation in the continent has brought about numerous challenges particularly in the area of security. “The consequences of these security threats on the performance of journalists in relation to their work, integrity and impartiality can only be imagined. On the other hand, official corruption and bad governance are becoming rampant in the continent; and the fight against these twin evils has no doubt gone beyond mere speechifying and has become daunting task for journalists to report on. Many media practitioners have found themselves between the devil and the deep blue sea as they battle for their survival and need to stand tall against negative tendencies in the society,” said Mohamed Garba, FAJ President.

FAJ bemoans that violence against journalists by armed militias or state agents across the continent has increased tremendously. More frustrating also is the failure on the part of most African governments to make adequate investigations into the violations of journalists’ rights and to arrest and prosecute the perpetrators of these crimes against journalists. This deliberate lax attitude of governments to defend and guarantee the security of journalists and media workers has emboldened the violators to continue with their heinous acts against journalists. Thus, enhancing impunity.

FAJ would like to reiterate that most African governments have adopted freedom of expression and freedom of information legislations, most of which are enshrined in their national constitutions. On a continental level, many instruments and treaties guarantee media freedom such as the Windhoek Declaration, the African Charter on Human and People’s Rights and the Declaration of Principles on Freedom of Expression in Africa.

Despite the guarantee of media freedom by these instruments, the reality lived by journalists in the continent is altogether different. Media freedom suffers under the pressure of repressive laws, the absence of security for journalists who experience continuous attacks and assaults, harassments and intimidations as well as arson attacks on media houses and the seizure and willful destruction of media equipment. “Violations of media freedom and freedom of expression take place in every corner of the continent and have similar pattern of discouraging journalists to report freely and independently. From Somalia to South Sudan, from Equatorial Guinea to Eritrea and from Morocco to Madagascar, the dangers to media freedom and freedom of expression are real and life threatening”, said Mohamed Garba.

The willful killing of journalists is one of the most heinous crimes committed against journalists. Such crude and cowardly killings often send chilling waves on other journalists, and have a double barrel effect of forcing such journalists into self- censorship, or at worse, silencing them completely. Year in year out, the murder of journalists has become a routine act where state and non-state players are actively involved. The prosecution and punishment for such crime rarely happen due of the lack of political will on the part of the authorities. As a result, journalists spend their time watching their back rather than fulfilling their watchdog roles to society.

It is instructive to note that a climate of impunity engenders violence. This is exactly what is happening in many African countries, where violence against journalists has become the order of the day. Countries like Egypt, Somalia, Sudan, South Sudan, Nigeria, Central Africa Republic, Mali, Ethiopia, Burkina Faso, Congo DR, Eritrea, The Gambia, Morocco, Rwanda and South Africa are now among the front line states that condone impunity and violence against journalists in Africa.

Unresolved murder cases have piled up to unprecedented levels and serve to haunt the colleagues of murdered journalists, who are often subjected to arbitrary arrests, beatings, torture, kidnappings and intimidation both in conflict or non-conflict situations, or in politically unstable situations.

Penal codes, secrecy legislation as well as anti-terror laws are frequently being used to suppress journalists, media freedom and freedom of expression. These laws are used to convict journalists of criminal libel, defamation and slander. Critical and independent reporting of sensitive issues is often criminalized as well as other security issues or matters relating to the war against terror. As a result, investigative journalism suffers as a result of the frequent criminalization of journalistic work attempting to expose corruption, bad governance, human rights abuses and accountability issues.

While we are grappling with the cases of detained journalists in Egypt over trump up charges, just last week Ethiopia embarked on another clampdown with the arrest of three journalists and six bloggers. FAJ in this regards wish to renew its call to authorities in Egypt and Ethiopia as well as all other countries that are holding media personnel in custody to without further delay release all detained journalists immediately and unconditionally and to withdraw all charges against them.

FAJ underscores the importance for African states to develop policies that will mitigate the risks faced by journalists in exercising their duties. This includes taking practical measures to ensure the safety and security of journalists through concrete action, strong commitment, and law enforcement.

FAJ recalls that journalists are among the most poorly paid professionals in Africa, making journalism a profession in which one can hardly make a decent living. Journalists face uncertainty and work in precarious conditions, as they have to move from one media house to another in search of decent wages. News media organizations exploit journalists, particularly reporters, correspondents and women journalists. Minimum salaries paid to journalists are not enshrined in legislation and the majority of working journalists do not even have work contracts.

In this regard, they do not enjoy the minimum benefits stipulated in the labor laws. Journalists work long hours, 7 days a week, in hazardous conditions and with a total lack of social security with many of them earning below the poverty line of 1 US dollar per day.

African governments must step up as a priority the need to guarantee the freedom of expression and of the press as well as the safety and security of journalists and the citizenry in general. Democracy, good governance and the rule of law cannot strive in any country without the effective functioning of the media that propels divergent views and gives a voice to the voiceless.

16:23 Écrit par mbolocameroon dans Droits de l'Homme, Mediascopie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

Non à la seconde mort de Lapiro de Mbanga

Les camerounais des USA sont informés qu’une bande de personnes mal intentionnées usurpent du nom de Lapiro de Mbanga pour soit disant organiser une cérémonie de collecte de fonds en faveur de sa famille.

Mme Lisette Lapiro informe la communauté camerounaise de Washington que ni elle, ni les enfants Lapiro et encore moins les membres de la famille Sandjo ne sont ni de près, ni de loin responsable de ladite organisation.


Elle rappelle en outre aux fans de Lapiro de Mbanga ainsi qu’à la communauté toute entière qu’une date leur sera communiquée dans les plus brefs délais, pour la tenue des célébrations de l’artiste émérite Lapiro de Mbanga.


Winnie De Lapiro

16:20 Écrit par mbolocameroon dans Droits de l'Homme, droits de l'homme, Cameroun, Yaoundé | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |