24 avril 1965 24 avril 1965

30/07/2017

Affaire Abdouraman Hamadou VS Fecafoot : le nouveau cheval de bataille

CAN 2019: AHMAD AHMAD DEVRA SE DÉFAIRE D'ABDOURAMAN HAMADOU AVANT DE RETIRER LA CAN AU CAMEROUN
Hier, par le biais d'une vidéo surabondamment relayée sur les réseaux sociaux, le président d'Etoile filante de Garoua a pris tout son monde de court. Il faut dire qu'ils n'étaient pas nombreux à avoir vu venir le coup qui a visiblement fait très mal à Tombi et ses affidés qui ont mis du temps à encaisser l'uppercut. Hamadou Babba Abdouraman a donc décidé d'attaquer la décision unilatérale de la CAF de changer le cahier de charges de la CAN 2019, portant le nombre de participants de 16 à 24 dès 2019 justement. Pour Tombi et sa clique qui avaient expliqué (par le mensonge) le fait que la décision était inattaquable et que la CAF était dans son droit et toutes ces sornettes que vous ne pouvez même pas imaginer, le coup est rude. Et visiblement l'imposteur en chef et son complice Bidoung Mkpatt avaient réussi à faire gober cela a une bonne partie du sérail. Ou du moins ceux qui sont considérés comme les parrains du falsus procurator de Tsinga. Le coup porté par Abdouraman a donc été semblable à un coup porté au foi (les amateurs de boxe comprendront).
Et du coup, dans la précipitation, Tombi à Roko a pondu un communiqué lu sur les antennes de la CRTV à 20h. Dans ledit communiqué truffé de fautes et dont on a l'impression qu'il a été écrit en 2014 mais réchauffé pour la circonstance, Tombi à Roko continue de contester la qualité de président d'Etoile filante de Garoua à Tombi. Les sentences récentes du TAS sont venues confirmer cette qualité à Abdouraman. Pour la réunion de Zurich qui est finalement devenue la réunion de Conakry, c'est bel et bien en qualité de "président d'Etoile filante de Garoua que Abdouraman avait été convié avant de décliner l'invitation.
Nul ne peut prédire ce qui va se passer demain mais une chose est sûre, un excutif légal et légitime à la tête de la Fecafoot aurait assurément attaqué ou du moins contesté cette décision unilatérale de la CAF. Abdouraman se retrouve donc à faire ce que Tombi qui se dit "président de la Fecafoot" aurait dû faire pour préserver les intérêts du Cameroun face au diktat de la CAF.
Steve DJouguela
NB : Expression libre acceptée

16:28 Écrit par mbolocameroon dans Actualités, Football | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : can 2019 cameroun | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.