24 avril 1965 24 avril 1965

07/06/2015

Mes larmes de crocodile...

Je suis malheureux: J'ai du mal à couler des larmes à une veillée ou levée de corps. Je suis devenu comme Louis de Funès , de regrettée mémoire. Quand je vois les gens s'agiter autour d'un cercueil, j'ai bien envie de rire, si je ne le fais pas dans mon cœur. Cette hypocrisie a contribué à mettre une pierre à la place du cœur à ce niveau. Quand on voit le mal que les gens font aux autres ici dehors, on n'a plus envie de croire à ces larmes de crocodile. Donc, si je viens vous assister un jour, ne cherchez pas à voir mes larmes. Considérez ma présence comme mes larmes à moi. Considérez mon sourire en coin comme le signe de la douleur et de la peine que vous éprouvez. Hier j'étais assister une famille amie dans une situation triste. Ce sentiment s'est vérifié. Comment comprendre que c'est quand l'on célèbre la messe que les gens crient, boivent, se querellent discutent la nourriture. Pire, quand on enfouit le pauvre corps à deux mètres sous terre.....
Etienne-Didier ONANA(c)

12:53 Écrit par mbolocameroon dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |