24 avril 1965 24 avril 1965

06/05/2014

Flash-back sur la 128è fete du travail à Yaoundé

Flash-back sur la célébration de la 128è édition de la fête du travail au Cameroun.

fete du travail; travailleurs; revendications; conditions de travail;défilé; marcheLe fait marquant de la célébration de la 128 édition de la fête internationale du travail à Yaoundé n’est pas certainement pas la grande morosité qui l’a caractérisée, mais la longueur du défilé. En effet, les participants à cette ultime phase de cette manifestation ont mis plus de quatre heures d’horloge au point où il était difficile de se mouvoir sur les axes convergeant vers le centre de la ville aux sept collines. Trop de bouchons ont été enregistrés rendant difficile, la phase des réjouissances.
fete du travail; travailleurs; revendications; conditions de travail;défilé; marcheCoté protocolaire, les syndicats des travailleurs ont comme par le passé posé leurs revendications. Parlant de la revalorisation des salaires, , l’amélioration des conditions de travail, la sécurité et la protection des travailleurs, le gouvernement à travers le ministère de tutelle a proposé des pistes de solution et rassuré comme d’habitude les syndicalistes sur la prise en compte des problèmes soulevés. Même si dans ce ping-pong, le gros dindon demeure le travailleur. A Yaoundé donc, beaucoup de travailleurs ont défilé, mais très peu ont suivi les differernts discours. La cause est fort simple : les artères où s’étaient regroupés les travailleurs en attendant le moment de passer devant les autorités n’étaient pas sonorisés. Nos amis les ont passé ce long moment d’attente à s’enivrer. Les travailleurs ont donc bu et mangé mais n’ont rien retenu des différents messages.les syndicats ont réclamé cette année la paternité de l’organisation de cette fête .malheureusement pour eux, ils devront encore attendre. Les pouvoirs publics ne sont pas prêts à lâcher du leste. Les entreprises ont donc fait leur spectacle mais les conditions des travailleurs demeurent difficiles pour les uns, inhumaines pour les autres. Nous avons encore en mémoire l’image des journalistes d’une radio privée de la place qui demandaient les téléphones Camtel pour faire leurs reportage. Dans le secteur médiatique toujours, très peu d’entreprises ont défilé, d’autres organes ont recruté des sportifs comme des artistes et des badauds pour gonfler leurs rangs….
Dans les coulisses de cette marche des travailleurs, les talons des chaussures ont toujours sauté, certains employeurs n’ont rien offert à leurs employés. Nous avons encore en image cette scène où les employés ont séquestré un cadre lors de la distribution des frais de transport , ou encore ces employés qui mangeaient dans le fourgon d’une voiture…. Quelques jours auparavant, certaines entreprises ont mené des activités récréatives. C’est le cas de la Société Ubipharm qui fait dans la distribution des médicaments. Elle a organisé une marche sportive ouverte au public sur une dizaine de kilomètres dans l’arrondissement de Yaoundé IIIè. Des lots allant des pendules murales aux produits pharmaceutiques en passant par les gadgets ont été distribués aux participants. C’est au petit matin que beaucoup de ces travailleurs ont mis fin aux festivités, conscients que leurs problèmes n’avaient pas trouvé de solution.
Didier ONANA ©
Sur ces photos: les employés de la société Cogeicom - Laboratoire photo St Michel .

20:42 Écrit par mbolocameroon dans Actualités, Loisirs créatifs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fete du travail; travailleurs; revendications; conditions de tra | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |