24 avril 1965 24 avril 1965

14/03/2014

Ils expriment leurs opinions sur l'actu sportive

CONTESTATION DU VERDICT DU CNOSC PAR LE PRÉSIDENT DU COMITÉ DE NORMALISATION : POURQUOI LA PRESSE NE PREND PAS L'AVIS DE Dr MATHIAS ERIC OWONA NGUINI?
Les avis du Dr Mathias Eric OWONA NGUINI sont souvent très attendus sur les questions de gouvernance de notre pays. Récemment encore, il intervenait au sujet des remises de peine décidées par le Président de la République.
En ce moment, la décision du Pr Joseph OWONA de ne pas respecter la décision juridictionnelle émanant du CNOSC qui réhabilite 05 clubs de D2 régionale du Littoral sanctionnés, fait des vagues dans la presse. Mais, sauf si cela nous a échappé, nous sommes surpris que l'avis du Dr OWONA NGUINI n'ait toujours pas été requis.

Chers journalistes, nous autres lecteurs, auditeurs et téléspectateurs de vos médias voulons avoir le point de vue du Dr OWONA NGUINI.
Charles Mouyeme

AU 31 MARS 2014, IL FAUT CESSER DE RÉMUNÉRER LES MEMBRES DU COMITÉ DE NORMA
LISATION
Le stupide communiqué pondu hier par la responsable de la communication du Comité de Normalisation nous indique que les génies du droit qui sont membres de ce comité ont désormais décidé de respecter les textes de la FECAFOOT qu'ils avaient la charge de modifier pour les rendre moins ambigus et cohérents.
Eh bien, ces textes prescrivent que seuls les employés de la FECAFOOT sont salariés. A partir du 31 mars 2014, il faut qu'on cesse de verser les salaires aux membres du Comité de Normalisation, pour mieux être en adéquation avec les "textes" de la FECAFOOT.
Et puis, on ne va pas continuer à payer grassement des gens qui sont en train d'envenimer les problèmes du foot camerounais!


QUI A DIT QUE IL N Y A PASSEPARATION DE POUVOIR AU CAMEROUN?

A la fécafoot,le cours a été assimilé.
1- le principe d'indépendance des organes juridictionnels de la
FECAFOOT qui sont animés par des magistrats de haut rang à la
compétence avérée ;
2- le principe d'exception de juridiction pour les affaires sportives
exigé par les Statuts de la FIFA ;
3- le principe de primauté des Statuts, règlements, directives et
décisions de la FIFA, de la CAF et de la FECAFOOT .
Al' issue de cette réunion, les membres de la Commission Fédérale
d'Homologation et de Discipline et de la Commission de Recours ont
signé une déclaration de laquelle il ressort que la position du Président
du Comité de Normalisation de ne pas exécuter ces décisions est
conforme aux textes et règlements de la FIFA et de la FECAFOOT,
notamment à l'article 1er alinéa 4 des Statuts de la FECAFOOT qui
dispose que celle-ci «est tenue de respecter elle-même et de faire
respecter par ses membres les statuts, règlements, directives et
décisions de la FIFA, de la CAF et de la FECAFOOT »
Fait à Yaoundé, le 11 mars 2014
Michel Ateba ( facebook)
Joseph Owona: le communiqué de la honte !!!
( Pierre Arnaud Ntchapda).
COMMUNIQUE ,
Le mardi Il mars 2014 s'est tenue au siège de la Fédération
Camerounaise de Football, une réunion à laquelle ont pris part outre le
Président du Comité de Normalisation de la FECAFOOT qui la
présidait, les membres de la Commission Fédérale d'Homologation et
de Discipline et de la Commission de Recours de la FECAFOOT ainsi
que le Secrétaire Général de la FECAFOT et des cadres de son
Secrétariat.
Cette réunion a été convoquée suite aux décisions rendues par la
Chambre de Conciliation et d'Arbitrage du Comité National
Olympique et Sportif du Cameroun dans le cadre des affaires opposant
certains clubs du championnat régional, poule du Littoral à la 1
FECAFOOT.
Au cours de cette réunion, le Président du Comité de Normalisation a
réaffirmé les principes qui fondent la position de la FECAFOOT de ne
pas exécuter ces décisions du •fait que la Chambre ne les a pas
respectés:
1- le principe d'indépendance des organes juridictionnels de la
FECAFOOT qui sont animés par des magistrats de haut rang à la
compétence avérée ;
2- le principe d'exception de juridiction pour les affaires sportives
exigé par les Statuts de la FIFA ;
3- le principe de primauté des Statuts, règlements, directives et
décisions de la FIFA, de la CAF et de la FECAFOOT .
Al' issue de cette réunion, les membres de la Commission Fédérale
d'Homologation et de Discipline et de la Commission de Recours ont
signé une déclaration de laquelle il ressort que la position du Président
du Comité de Normalisation de ne pas exécuter ces décisions est
conforme aux textes et règlements de la FIFA et de la FECAFOOT,
notamment à l'article 1er alinéa 4 des Statuts de la FECAFOOT qui
dispose que celle-ci «est tenue de respecter elle-même et de faire
respecter par ses membres les statuts, règlements, directives et
décisions de la FIFA, de la CAF et de la FECAFOOT »
Fait à Yaoundé, le 11 mars 2014

15:15 Écrit par mbolocameroon dans Football | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.