24 avril 1965 24 avril 1965

24/06/2014

Lions Indomptables: Les raisons d'une humiliation

Avec neuf buts encaisses et un seul marque en trois rencontres, les lions indomptables du Cameroun ont terni non seulement leur image, mais aussi celle de tout un pays voire, d'un continent.


Ca devient récurrent ça. En 2010, nous avons obtenu 00/ 9, avec des joueurs aux petits soins. Ils n'ont pas eu le bon sens de venir s'expliquer auprès du peuple alors qu’ils avaient obtenu tout ce qu'ils voulaient. Quatre ans après, ils font pire. 00/9, une humiliation infligée au Premier Ministre devant 35 000 personnes, un drapeau national qu’ils disent défendre jette dans les bureaux du stade omnisports, des revendications des primes[ oubliant qu'ils n'avaient pas fait leur mea culpa après la débâcle sud africaine, un avion bloque et retarde pendant 24h, des centaines de supporters ignores et ridiculises, qui avaient quitte leurs lits a 5h du matin pour marcher du Mont fébe a Nsimalen. Arrives au Brésil, ils organisent des journées portes ouvertes avec en prime: des actes barbares et déshonorants {bagarres en mondo vision}. Des pénalités, des amendes... Ils se précipitent pour demander pardon en sortant des larmes de crocodiles..... Oui, c'est bien facile de dire : je pardonne. Eh bien, si c'est ça qu'ils veulent entendre, ils sont excuses. On le dit du bout des lèvres, mais le fond du cœur n'oublie pas. Je pense humblement que la meilleure repentance pour ces footballeurs qui sont pour la plus part repus, c’était de reverser une partie de l'argent perçu a des œuvres caritatives ou aux autres sélections nationales {peu importe la discipline}. Pour leurs préparations aux échéances qui les attendent et qui feront des résultats meilleurs que ceux des Lions du football. Ceci dit, il ne faudrait pas penser que les joueurs sont les seuls a porter le chapeau de cette humiliation. Il y a les dirigeants {comité de normalisation et ministère des sports, les monstres que nous les journalistes fabriquons a longueur d’année et qui écument tous les plateaux de télévision et les studios radio. les média transformes en caisses de résonance, d'agents de joueurs, de sélectionneurs.... Combien ont-ils été approches pour faire des papiers pour tel joueur afin qu'il soit sélectionné, ces footballeurs qui confondent leur rôle de a celui de dirigeant. Combien ont finance les campagnes visant a débarquer X ou Y se son poste ?. Les encadreurs techniques soupçonnés ou accuses de rançonner les joueurs, Rigobert qu'en dis-tu, toi dont le nom est constamment revenu avec celui de Songo'o? Volke Finke qui a démontré qu'il ne maitrisait pas son effectif? Ouf. Les batailles de la fecafoot ont contribue a pourrir l'environnement de cette équipe. A la fin, c'est tout le monde qui est coupable. Je voudrais encore m'interroger pourquoi le gouvernement ne peut pas régler le problème des primes en faisant voter par le parlement, les barèmes de ces primes pour les sélections de toutes les disciplines?. Ce serait faire preuve de justice sociale. Mais, comme nous sommes le Cameroun, on va demander pardon en coulant des larmes de crocodile. Puis, on va faire semblant de tirer les conséquences de cet échec. On va organiser les symposiums, les foras, les états généraux et ranger les résolutions dans les tiroirs poussiéreux des bureaux. Quatre ans après, on reviendra sur les mêmes problèmes comme si on ne savait pas que les échéances allaient arriver. Enfin, apprenons a construire sur la durée, en nommant des entraineurs sur une durée de quatre a six ans. Beaucoup des sélectionneurs des pays participants a cette coupe ont renouvelle leurs contrats avant la compétition. Voyez comment Klinsmann bouscule et inquiète avec l’Amérique, Appiah, même s'il n'est pas encore qualifie est serein. Qu'on nomme des nationaux en leur garantissant un environnement moins pollue. Que nos entraineurs aillent aussi faire leurs preuves ailleurs comme Marius Omog au lieu de guetter la place du sélectionneur des seniors, et pourrir la vie au collègue nomme a ce poste. Pensons alors a bâtir une équipe pour la coupe du Qatar voire plus. Les générations spontanées n’existent plus. Tout est devenu rationnel et scientifique. Thierry Metomo, tu ne me diras pas le contraire. Last not the least, il faut chasser quand même les têtes de turc de ce groupe en commençant par le plus célèbre d'entre eux et ses fidèles lieutenants. Le football, l’équipe nationale ne saurait être un champ d’expérimentation ou un laboratoire politique. Quand on ne peut plus apporter, on quitte le bateau. Mais qui prendra ça en compte?
Etienne Didier ONANA[c]22114587

15:01 Écrit par mbolocameroon dans Actualités, Coupe du monde, Football | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.