24 avril 1965 24 avril 1965

15/08/2016

Basket-ball : La Ligue régionale du Centre sacre les meilleurs.

DSC_0902.JPGLa ligue régionale de basket-ball du Centre sacre les meilleurs .
En attendant le dernier clap de la saison en cours prévue le 9 septembre prochain, la ligue régionale de basket-ball du Centre a organisé le week-end passé , les finales régionales de la coupe. C’était à l’esplanade du palais polyvalent des sports de Warda. Malgré les intempéries qui ont perturbé la fete, celle-ci a été belle, très belle meme. INJS en dames et messieurs et ALPH sont montés sur la plus haute marche du podium.

DSC_0991.JPGDémarrée autour de dix heures par les finales de vétérans, les corpos ont pris le relais. Dans la catégorie juniors, ALPH de Yaoundé a battu Friendship de la meme ville par 78 à 48. La première équipe citée réalise son doublé. Cette formation a remporté toutes les neufs rencontres du championnat régional cette saison avec un differentiel de 267 points. Chez les seniors dames, l’ Institut National de la Jeunesse (INJS), emmenée par l’internationale GANO Siloise, a battu ONYX par 52 à 42 soit, (13-12) au premier Quart temps, (32-19) au second, 46-30 au troisième. Les pouliches de l’entraineur Annie NYATCHA a aussi réalisé le doublé avec une défaite et cinq victoires en championnat. Dans les deux formations, on retrouvait des filles expérimentées à l’instar de OMGBA dans Onyx, Sandrine AYANGMA, GANO ou MBIANDJA dans INJS. Chez les seniors messieurs, INJS a pris le dessus sur la formation de Don Bosco de Mimboman par 70 à 57.
DSC_0891.JPGCette cloture de saison a drainé un monde fou. Elle couronne une année riche et pleine en activités. Sans risque de nous tromper, nous pouvons affirmer que la ligue régionale de basket-ball du Centre est la seule au Cameroun à avoir organisé des activités dans toutes les catégories( U10, U12, U14, U16, les juniors, les seniors, les corpos et les vétérans). C’est l’occasion de tirer un grand coup de chapeau à son président , le passionné Yves TSALA. La boucle sera véritablement bouclée le vendredi 9 septembre prochain par une cérémonie officielle de remise des récompenses de toute la saison.
Etienne-Didier ONANA.
Photo : Thomas DJONOU.

ILS ONT DIT ……………..
NTEP Jean-Claude , Coach ONYX DAMES : « Nous avons perdu logiquement face à un adversaire plus aguerri qui a beaucoup de temps de travail que nous. Nous faisons un travail inachevé, nous n’avons pas les automatismes nécessaires et un travail assez élaboré d’une équipe qui joue ensemble comme nos adversaires. C’est pour ça que INJS est la meilleure équipe. Si nous avions les mêmes conditions de travail, nous ferions de bonnes choses. Je respecte mes adversaires, c’est pour ça que je réussis à faire le point. Nous avons joué de pas mal de malchance en ne réussissant pas des paniers à trois points. On n’a pas eu assez de réussite, pourtant on a préparé tout ça. Je crois que c’est sur le plan mental que tout s’est joué. Beaucoup de nos filles n’ont pas cru à un certain moment. Quand elles se sont rendues compte, le feeling n’était plus là. Quant au niveau de la finale, il était assez relevé. INJS n’a pas d’Intérieur, mais joue normalement. Il faut aussi dire ce sont des joueuses de l’équipe nationale qui sont assez rodées, très expérimentées. ONYX est composée de filles scolarisées qui sortent des écoles, des lycées et collèges de la place. Parfois, elles répondent présentes aux entrainements. C’est une famille. Nos filles reçoivent les frais de taxi pendant la saison régulière. Nous les aidons quand même. ONYX a des mécènes qui font fonctionner la machine ».

DSC_1061.JPGMarie Christine MINDJA(capitaine ONYX Basket ball Academy). « C’est un sentiment de déception. On pensait qu’on pouvait se rattraper au niveau régional par ce que nous sommes éliminées de la coupe du Cameroun et du championnat. On s’est dit qu’on pouvait sauver la saison. Nos filles ont péché par jeunesse. Elles n’ont pas respecté les consignes du Coach, elles ont eu le tract. Je crois aussi que les intempéries ont beaucoup dérangé. Il fallait se reposer, reprendre, s’échauffer… C’était trop. INJS est une équipe qu’on pouvait battre. Ce qui est sur, l’année prochaine, nous allons prendre notre revanche ».

DSC_1046.JPGRoger DASSI (Entraineur de Don Bosco) : « Je crois que ça n’a pas été facile pour nous. Il faut gagner les grandes équipes pour être meilleurs. Notre adversaire était très fort. On s’est battu pour gagner, mais ça n’a pas marché. On a travaillé pour ça. Ne disputant pas le championnat d’élite comme les autres, notre façon de travailler est un peu différente et montre ses limites. Nous entrainons deux fois par semaine pendant la période scolaire, le mardi et le jeudi. Parfois c’est une fois. Nous nous ne sommes pas structurés comme les autres. INJS par exemple est une institution qui travaille tous les jours. C’est facile pour eux. Don Bosco appartient à une église et son financement est assuré par une seule personne qui est de temps en temps appuyée par des amis. C’es pas facile ».

DSC_1047.JPGTONYE André (capitaine Don Bosco) : « Je suis un peu déçu, mais aussi satisfait du jeu produit ce soir. Nous sommes déjà arrivés en finale depuis que nous existons. Un peu déçu par ce qu’on a cru mais ils ont été meilleurs. Je tire un coup de chapeau à notre adversaire. Nous avons péché sur les plans offensif et défensif. Nous ne nous sommes pas beaucoup entrainés ensemble. La majorité de nos joueurs étaient occupés. Notre adversaire avait un collectif bien huilé. Nous n’allons pas nous décourager car une finale donne la faim de participer à une autre finale. Nous allons nous préparer pour ça .Don Bosco est une équipe composée des jeunes du quartier Mimboman principalement. Certains proviennent du quartier Anguissa et autres ».

DSC_1032.JPGKevin NGWESSE (capitaine de INJS messieurs) : « Nous avons remporté une très belle victoire. Nous avons commencé timidement mais on a eu l’adresse à trois points. A presque cinq minutes de la fin, nous étions presque à dix tirs marqués à trois points. Cela nous a permis de gérer cette avance pour la suite. Nous jouions une défense de zone très basse et avons fait circuler le ballon pour trouver des joueurs isolés. On ne s’est pas bien amusés comme vous dites. Il a fallu etre concentrés. C’est cette concentration qui nous a permis d’appuyer sur l’accélérateur chaque fois qu’ils revenaient. La finale était d’un niveau technique moyen. Notre adversaire s’est battu. Nous avons éliminé des équipes comme Condor et BEAC. Notre adversaire ne joue pas le championnat d’élite et se contente des compétitions régionales. A la fin, ça devient difficile pour elle. C’est une saison qui s’achève timidement. Malgré ce trophée, nous aurions pu espérer mieux, notamment à la coupe du Cameroun et être champion. Dommage, ce n’est pas le cas, ce sont les réalités du sport. Notre saison étant bouclée, nous allons voir si nous allons participer aux éliminatoires de la zone 4. L’inter saison s’annonce bien ».

DSC_1050.JPGSandrine AYANGMA (joueuse de INJS) : « Cette finale a été une formidable rencontre contre une belle équipe de Onyx. On avait à cœur de la gagner pour finir en beauté la saison. C’est une bonne équipe qui a dérangé toutes les grandes équipes. C’était un gros challenge pour nous. Les battre pour nous est un bon résultat. Nous réalisons ainsi le doublé coupe-championnat. On ne peut pas dire que nous n’avons pas eu trop de résistance. Nous n’avons pas gagné la coupe du Cameroun, encore moins le championnat national où nous étions 2èmes. Il y avait quand même de la résistance. Nous avons sauvé la saison avec ces deux titres régionaux. Nous avons connu une saison difficile. La majorité de nos joueuses sont étudiantes et c’est difficile de concilier sport et études. L’Ecole nous a accompagnées comme elle a pu. On a bien terminé, c’est l’essentiel ».

DSC_1038.JPGYVES TSALA (Président de la ligue régionale de basket ball du Centre) « C’est une bonne saison qui s’achève. Un bilan positif avec beaucoup de rencontre dans toutes les catégories (U10, U14, U 16, les juniors, les seniors, les vétérans et les corpos). Nous avons mené tout ça à terme. C’est un sentiment de satisfaction de pouvoir arriver au bout. Nous avons connu des difficultés matérielles, financières et humaines. Pour faire tout ça, il faut davantage de personnes, des bénévoles, des gens qui peuvent travailler pour le basket. Je pense qu’il faut davantage de structuration au niveau des clubs. Les encadreurs sont souvent esseulés. Il faut tout un staff pour ça. Une des conséquences, c’est qu’on n’a pas pu avoir le recouvrement au niveau des licences qui soit satisfaisant. C’est un challenge qu’il va falloir relever à ce niveau. On s’atèle à achever complètement la saison . Vous savez qu’aujourd’hui, c’était la fin sur le terrain, mais nous allons continuer avec la cérémonie des Awards qui auront lieu le 9 septembre prochain. On va prendre un moment pour remettre toutes les récompenses. On pense d’abord à achever la saison, le reste on verra plus tard ».

DSC_0976.JPGFrançois ENYEGUE (Entraineur Alph basket Academy) : « C’est un sentiment de satisfaction. C’est le couronnement d’une longue saison régionale. Les garçons viennent de réaliser le doublé de la meilleure des façons. L’adversaire n’a pas démérité. Je peux être satisfait de mon groupe par ce qu’ils ont appliqué mes consignes, les trois quarts du temps . Je suis assez satisfait du déroulement des rencontres. C’est vrai qu’on peut dire que nous avons tout écrasé sur notre passage cette saison. Nous n’avons enregistré aucune défaite au niveau régional, nous disputerons la finale du championnat national au palais polyvalent des sports le 13. On va s’y mettre. Vous savez, c’est la région du Centre qui détient les meilleures équipes sur le plan national. Nous espérons réaliser le même doublé à l’échelle nationale. Alph, c’est l’appellation que nous avons au niveau du championnat. Mais c’est l’équipe du Collège François Xavier Vogt. Nous avons un programme de formation axé sur six années. Les élèves commencent généralement en classe de 6ème et au niveau de la 3ème, s’ils ne reprennent pas, nous faisons d’eux des compétiteurs. C’est une équipe de jeunes de Seconde, Première et Terminale. Nous avons encore quelques belles années devant nous. Nous travaillons pratiquement tous les jours pendant les vacances au collège. Pendant les classes, c’est trois fois par semaine. La chance que nous avons, c’est que nous avons les infrastructures et la matière première sur place. Je tiens à rendre hommage au principal du collège qui nous aide au niveau des infrastructures.

DSC_1062.JPGOWONA Jackson (Entraineur de Friendship) : « Les enfants ont donné tout ce qu’ils pouvaient. Nous avons joué contre l’équipe championne du Cameroun en titre et du Centre. Une équipe qui réalise son doublé avec beaucoup d’autres titres à son palmarès. Nous par contre, nous sommes une jeune équipe qui connait sa première expérience à ce niveau. L’expérience a primé sur la qualité des joueurs. Nous allons continuer à travailler. C’est une saison satisfaisante qui s’achève pour nous. J’ai fait comprendre à mes enfants qu’ils sont tombés sur plus forts qu’eux ».

Propos receuillis par Etienne-Didier ONANA.
Photos : Thomas Djonou.

13:48 Écrit par mbolocameroon dans Actualités, Basketball, Photos | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : baskat-ball, coupe du cameroun, centre, ligue. | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.