24 avril 1965 24 avril 1965

24/06/2014

Une journaliste succombe a ses blessures

Blanche Elisabeth Olofio, journalistes d'origine centrafricaine est décédée suite aux blessures provoquées par une agression dont elle a été victime en 2013.



Une journaliste Rechercher journaliste Centrafricaine de la radio Bé Oko de Bambari Rechercher Bambari est décédée dimanche à Bangui de complications liées à ses blessures après avoir été violemment frappée par les hommes de la Seleka à Bambari Rechercher Bambari en janvier 2013.

Blanche Elisabeth Olofio, journaliste Rechercher journaliste de la radio Bé Oko de Bambari, est décédée le dimanche 22 juin des suites des complications de ses blessures infligées depuis près d’un an et demi lorsqu’elle a été passée à tabac par des éléments de la rébellion séléka.

L’agression est survenue alors que la journaliste Rechercher journaliste , s’était précipitamment rendue à son domicile après avoir été informé que les rebelles séléka, entrés dans la ville de Bambari, se livrait à des pillages chez elle.

Blanche Elisabeth Olofio a subi des blessures graves à la tête et à la colonne vertébrale, selon un membre de sa famille. La gravité des blessures à nécessité un transfert vers la capitale Bangui.

Cependant faute de scanner qui aurait permis de mieux diagnostiquer l’étendue des dommages causés par l’agression, en raison de la situation de crise dans le pays et par manque de moyens pour un transfert à l’étranger, la journaliste a fini par succomber à ses blessures près d’un an et demi après.

15:18 Écrit par mbolocameroon dans Droits de l'Homme, droits de l'homme, Cameroun, Yaoundé, Mediascopie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! | | |

Les commentaires sont fermés.